River et Gallardo, face au poids de l'histoire

le
0
River et Gallardo, face au poids de l'histoire
River et Gallardo, face au poids de l'histoire

Il a emmené River Plate sur le toit de l'Amérique. Désormais, Marcelo Gallardo a la lourde tâche de reconstruire une équipe en difficulté depuis ce titre et de garnir le palmarès international du club argentin.

C'est une rengaine continentale. Le vainqueur de la Copa Libertadores, mythique compétition sud-américaine, abandonne souvent le reste de la saison. L'année passée, San Lorenzo, qui a remporté la première Libertadores de son histoire, a délaissé le championnat local, présentant une équipe alternative à de nombreux matchs. Résultat, les Cuervos se sont présentés devant le Real Madrid au Maroc – en finale du Mondial des clubs – sans la condition physique nécessaire pour aborder une rencontre face au vainqueur de la Ligue des champions 2014. Cette année, c'est River Plate qui, après son titre acquis face aux Tigres de Gignac, a totalement raté le reste de la saison. Beaucoup brandissent le turn-over imposé par Marcelo Gallardo – entraîneur de River Plate – comme excuse, d'autres pointent du doigt le manque d'investissement des joueurs millonarios en championnat. Une seule certitude, Gallardo est devant le plus grand défi de sa jeune carrière. Avec une finale hypothétique et historique contre le FC Barcelone en ligne de mire.

Gallardo tâtonne


Dans un football argentin en quête d'idoles, Marcelo Gallardo a vite enfilé ce costume du coté de Nuñez, le quartier de River à Buenos Aires. Un titre en Copa Sudamericana d'abord grâce à Pisculichi, recrue exigée par Gallardo malgré une trop longue étape au Qatar. Puis la grande sœur, la Copa Libertadores, remportée après les remous créés par le scandale de la Bombonera, et quelques matchs compliqués (contre Cruzeiro en quarts de finale, ou Guaraní en demies). Une performance jusqu'ici jamais réalisée par un club sud-américain. Problème, après l'ivresse, la gueule de bois a été fatale. Rapidement largué en championnat, River Plate a perdu un Superclásico à la maison, ouvrant la voie à Boca Juniors pour le titre. Surtout, l'équipe du Muñeco Gallardo a perdu tout ce qui faisait d'elle "un bloc insupportable pour les adversaires", selon les dires de l'ancien de Monaco et de PSG. D'abord, l'entraîneur de River a essayé d'instaurer un nouveau système tactique en 3-5-2, pour certains matchs importants. Entre des individualités en grande difficulté (Balanta, Casco, et même le gardien Barovero, joueur majeur lors des deux titres) et une fatigue due…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant