Rivalités au sein du FN : quel avenir pour les fidèles de Jean-Marie Le Pen ?

le , mis à jour à 16:30
5
Rivalités au sein du FN : quel avenir pour les fidèles de Jean-Marie Le Pen ?
Rivalités au sein du FN : quel avenir pour les fidèles de Jean-Marie Le Pen ?

Le psychodrame familial au Front national semble partiellement digéré, au moins en apparence, depuis que Jean-Marie Le Pen a annoncé, lundi, ne pas briguer l'investiture du FN pour les régionales en Paca. Ce retrait par la force des choses, ajouté à la décision de Marine Le Pen d'engager une procédure disciplinaire interne contre son père après ses propos sur les chambres à gaz et son soutien au maréchal Pétain, auront sans doute des conséquences pour la formation.

Ce mardi matin, l'avocat Gilbert Collard, député apparenté FN, a reconnu qu'il pouvait désormais prendre sa carte à la flamme bleu blanc rouge. « J'ai toujours dit, et les archives le démontrent, que je suis mariniste. Je n'ai pas adhéré au Front à cause de Jean-Marie Le Pen et de certains de ses propos. Vu la distance que Jean-Marie prend, rien ne s'oppose à ce que j'aie ma carte », a affirmé Collard sur Radio Classique.

Mais pour une adhésion gagnée, combien le FN pourrait-il en perdre ? La semaine dernière, alors que père et fille se déchiraient par médias interposés pour l'un, entourage et tweets pour l'autre, les réactions des adhérents du Front national témoignaient d'un réel attachement d'une partie d'entre eux à la ligne ultra-droitière et libérale incarnée dans les années 1980 et 1990 par le briscard de 86 ans. Et de leur méfiance, pour ne pas dire leur mépris, à l'égard de la présidente du parti et de sa garde rapprochée, dont le vice-président Florian Philippot. Jean-Marie Le Pen résumait leur sentiment avec cette condamnation : «Madame Le Pen se soumet au système».

Plus nettement que dans d'autres partis politiques, deux franges coexistent au FN. Les propos de Marion Maréchal-Le Pen le montrent bien. « Je suis clairement dans le Front national de Marine Le Pen », explique-t-elle ce mardi matin dans le Figaro. Si elle refuse de constituer un ticket avec Bruno Gollnisch en région Provence-Alpes-Côté d'Azur comme l'a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 14 avr 2015 à 18:38

    Certes Kentoff, le FN a des idées pour l'avenir alors que leur idéologie s'est arrêtée en 1930 comme le PCF du reste ou bien le PS, mais eux ils se sont arrêtés en 1914 !!!!!

  • KENTOF le mardi 14 avr 2015 à 18:21

    place aux jeunes, 2022 se prépare dés aujourd'hui

  • frk987 le mardi 14 avr 2015 à 17:59

    10% de perte d'électeurs qui n'ont aucune sympathie pour la caissière de l'épicerie familiale !!!!!

  • M6445098 le mardi 14 avr 2015 à 16:42

    la maison de retraite...

  • LeRaleur le mardi 14 avr 2015 à 14:15

    L'avenir de ceux qui votent FN depuis 30 ans et qui n'acceptent pas Philippo et consœurs.