Risques d'attentats cet été en Europe, selon les USA

le , mis à jour à 23:23
0
 (Actualisé avec déclarations, précisions §6-10) 
    WASHINGTON, 31 mai (Reuters) - Le département d'Etat 
américain évoque des risques d'attentats en Europe cet été, 
notamment à l'occasion de l'Euro de football qui aura lieu en 
France du 10 juin au 10 juillet, dans un avis à l'attention des 
voyageurs publié mardi.  
    "Nous alertons les citoyens américains du risque d'attentats 
terroristes à travers l'Europe lors d'événements majeurs, sur 
des sites touristiques, dans les restaurants, les centres 
commerciaux et les transports", dit-il, précisant que cet avis 
sera levé le 31 août.  
    "Le grand nombre de touristes qui visitent l'Europe au cours 
des mois d'été offre plus de cibles aux terroristes ayant 
l'intention de commettre des attentats dans les lieux publics, 
en particulier lors de grands rassemblements. 
    "Les stades de l'Euro, les 'fan zones' et les sites non 
officiels qui retransmettent le tournoi en France et dans toute 
l'Europe représentent des cibles potentielles pour les 
terroristes, tout comme d'autres événements sportifs d'envergure 
et rassemblements publics", poursuit le département d'Etat. 
    Il évoque également les Journées mondiales de la jeunesse, 
qui auront lieu du 26 au 31 juillet à Cracovie, où deux millions 
et demie de personnes sont attendues. 
    Toutefois, le porte-parole du département d'Etat John Kirby 
a indiqué par la suite ne pas disposer d'informations sur une ou 
des menaces particulières. 
    Ce type de mise en garde pour des régions continentales dans 
le monde est effectué régulièrement par le département d'Etat et 
ce, même s'il n'est pas étayé par une menace précise ou 
l'identification de cibles potentielles. 
    "Nous saisissons l'occasion du début de l'été pour faire 
part de nos inquiétudes", a expliqué Kirby. "Je ne suis informé 
d'aucune menace particulière et crédible concernant ces trois 
événements ou concernant aucun autre endroit en Europe. Cela a 
été publié en se fondant sur une compilation d'informations", 
a-t-il ajouté. 
    Réagissant à cette mise en garde, le patron de la police 
antiterroriste italienne, Lamberto Giannini, a reconnu que la 
situation en Europe exigeait "un maximum d'attention" tout en 
précisant qu'il "n'existait aucune preuve particulière ou mise 
en garde spécifique". 
    Le Foreign Office à Londres s'est refusé à commenter 
renvoyant à ses conseils de prudence générale en raison de la 
"menace élevée" de risques terroristes dans certains pays 
d'Europe. 
     
 
 (Arshad Mohammed, Jean-Philippe Lefief et Pierre Sérisier pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant