Risque accru d'un nouvel essai nucléaire nord-coréen

le
0
    SEOUL/WASHINGTON, 15 avril (Reuters) - Le risque de voir la 
Corée du Nord procéder à un cinquième essai nucléaire, 
probablement dans les prochaines semaines, s'est accru avec 
l'échec du tir d'un missile balistique de moyenne portée 
vendredi, estiment des responsables sud-coréens et des experts 
internationaux. 
    Le congrès du Parti des travailleurs de Corée du Nord 
s'ouvre au début du mois de mai et il est probable que le 
dirigeant Kim Jong-un entende y apparaître auréolé par un succès 
et non embarrassé par un échec. 
    "La Corée du Nord est capable de mener un nouvel essai 
nucléaire à tout moment si cela est la décision de Kim Jong-un", 
estime un responsable sud-coréen chargé des questions de 
sécurité impliquant la Corée du Nord. 
    "Un tel essai nucléaire et le tir de missile qui s'est 
semble-t-il soldé par un échec vendredi font partie des 
provocations que la Corée du Nord pourrait raisonnablement 
mener", a-t-il ajouté. 
    Américains et Coréens du Sud estiment que la tentative de 
tir menée vendredi concernait un missile balistique de moyenne 
portée à l'occasion du jour anniversaire de la naissance de Kim 
Il Sung, grand-père de Kim Jong-un. 
    Le département d'Etat américain a qualifié ce tir d'échec 
"désastreux" tandis que les autorités nord-coréennes n'ont pas 
fait de commentaires sur le sujet. 
    Un responsable sud-coréen estime que les conseillers de Kim 
vont vouloir effacer cet échec tandis qu'un autre responsable a 
précisé que l'armée sud-coréenne était en état d'alerte dans 
l'hypothèse d'un nouveau tir ou d'un essai nucléaire. 
    Pour Michael Elleman, spécialiste en balistique à l'Institut 
international des études stratégiques, un nouveau tir de missile 
est peu probable dans un avenir proche. 
    "Etant donné l'échec de ce tir, la Corée du Nord pourrait 
opter pour la tenue d'un nouvel essai nucléaire", explique-t-il. 
    Pour un autre spécialiste, John Schilling, plusieurs mois 
pourraient être nécessaires avant que les ingénieurs 
nord-coréens puissent déterminer les raisons de la défaillance 
de vendredi. 
    "Les échecs sont toujours l'occasion de tirer des 
enseignements et la Corée du Nord a montré sa capacité à 
persévérer et finalement à développer un système opérationnel", 
rappelle John Schilling. 
         
 
 (jack Kim et David Brunnstrom; Pierre Sérisier pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant