Riposte "proportionnée" de l'artillerie turque vers la Syrie, dit Ankara

le , mis à jour à 12:11
1
 (actualisé avec démenti russe) 
    ANKARA, 16 février (Reuters) - L'artillerie turque a procédé 
à une riposte "proportionnée" en direction du territoire syrien, 
a-t-on déclaré de source militaire turque, mardi, au quatrième 
jour d'affilée des pilonnages turcs. 
    Ankara a averti lundi les "peshmergas" (combattants kurdes) 
du nord de la Syrie qu'ils s'exposeraient à la "plus vive 
réaction" s'ils tentaient de s'emparer d'une ville située près 
de la frontière turque, et a accusé la Russie d'avoir tiré un 
missile qui a tué au moins 14 civils. 
    A Moscou, le Kremlin a catégoriquement démenti mardi les 
accusations de la Turquie selon laquelle la Russie avait commis 
un crime de guerre en Syrie en tirant lundi des missiles qui ont 
fait des dizaines de morts. 
    "Nous n'acceptons absolument pas de telles déclarations, 
d'autant plus qu'elles n'apportent aucune preuve à de telles 
accusations sans fondement", a déclaré aux journalistes le 
porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. 
    Près de 50 civils ont péri dans des tirs de missiles contre 
au moins cinq hôpitaux et contre deux écoles lundi dans des 
zones insurgées de Syrie, selon les Nations unies, qui ont parlé 
d'une violation flagrante du droit international. 
    Parmi les cinq hôpitaux visés figure un hôpital pour enfants 
à Azaz, où au moins 14 civils ont trouvé la mort lundi. Azaz est 
le dernier bastion des insurgés avant la frontière turque. 
    L'offensive en cours de l'armée syrienne, appuyée par des 
frappes aériennes russes et des milices chiites soutenues par 
l'Iran, a conduit les troupes de Bachar al Assad à seulement 25 
km de la frontière turque. La milice kurde syrienne Unités de 
protection du peuple (YPG), en qui Ankara voit une force 
insurgée hostile, a tiré parti de la situation, gagnant du 
terrain et étendant sa présence le long de la frontière 
syro-turque. 
     
 
 (Tulay Karadeniz; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kurki il y a 10 mois

    La Turquie devrait la fermer ! Elle fait une agression en territoire étranger et ne peut invoquer la défense de son propre territoire, comme elle l'a invoquée (à tort) dans l'affaire de l'avion russe descendu par elle.