Rio Tinto dit "se recentrer" sur les métaux stratégiques

le
0
(Commodesk.com) Le numéro un mondial de la production d'aluminium, Rio Tinto, veut vendre 13 usines, dont trois en France et trois autres en Allemagne et en Grande-Bretagne, a confirmé l'entreprise ce matin dans un communiqué. Elles le seront "en temps opportun", le temps "d'augmenter la valeur pour les actionnaires", précise la directrice générale du groupe, Jacynthe Côté. Le groupe minier, basé au Royaume-Uni, vise à se recentrer sur ses actifs dits "stratégiques" et "métallurgiques". "Le ou les repreneur(s) intéressé(s) devraient être connus à la mi-novembre", précise Séverine Gerardin, Responsable des relations médias France pour Rio Tinto. "Les salariés, 700 en tout pour l'hexagone, en ont été informés en juillet. Les activités concernées n'appartiennent plus au c?ur de métier de Rio Tinto. A cause de la crise économique, d'un prix de l'aluminium en baisse et des taxes mises en place par l'Union européenne". Le plus grand site de production d'alumine non métallurgique au monde, aux portes de Gardanne (entre Marseille et Aix-en-Provence), est touché. Il est géré par RTA Alesa, une filiale de Rio Tinto Alcan (l'un des cinq groupes de produits de Rio Tinto, qui a vu le jour suite à l'acquisition du Canadien Alcan en 2007). Quelque 310 personnes travaillent sur la zone de 50 hectares, ainsi que 60 sur le pôle Recherche & Développement. La production annuelle est de près de 650 000 tonnes d'alumines par an. Les deux autres usines françaises se concentrent sur les alumines de spécialité (alumines fondues, tabulaires ou calcinées et hydroxydes d'aluminium) : Beyrède (dans les Pyrénées), où la production a été complètement modernisée depuis 1998 et La Bâthie (dans les Alpes), l'une des usines les plus modernes du marché. Elles emploient respectivement 90 et 130 personnes. De même pour leur jumelle en Allemagne, Teutschenthal (près de Leipzig), rachetée au Français Pechiney en 2002. En Grande-Bretagne, il s'agit de l'usine d'électrolyse Lynermouth et de sa centrale électrique connexe qui sera, elle, fermée. Les autres actifs que Rio Tinto veut céder, à terme, sont localisés en Autralie et en Nouvelle-Zélande. En 2008, Rio Tinto a produit près de 35 millions de tonnes de bauxite (d'où est extrait l'alumine), 9 millions de tonnes d'alumine et 4 millions de tonnes d'aluminium. Le principal débouché de l'alumine est la production de l'aluminium, soit un marché mondial de 5 millions de tonnes. Ce métal est utilisé dans les secteurs des transports, des emballages, du matériel électrique, de la construction, des produits pharmaceutiques et cosmétiques.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant