«Rio Plus 20 est un point de départ, pas un échec»

le
0
Après avoir été critiquée durant trois jours, la présidente du Brésil a répondu vendredi soir à ses détracteurs. Elle persiste : Rio Plus 20 est une avancée.

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff ne semble pas du genre à subir longtemps un feu nourri de critiques sans broncher. Surtout si elle les juge injustes.

Pendant trois jours, lors du sommet sur le développement durable Rio Plus 20, elle a tout entendu. Le document final, baptisé, «le monde que nous voulons», serait un «désastre», «un échec cuisant» pour les ONG. Pour nombre de pays, il s'agit «d'un texte a minima» manquant cruellement «d'ambition». Et, comme le Brésil présidait les négociations et qu'on le disait pressé d'en finir tant il était hanté par la peur de l'échec, elle s'est sentie trois jours durant, accusée de tous les maux.

Alors hier, l'encre du document à peine séchée, elle abandonnait à leur blues les derniers dirigeants sortant de la réunion de clôture et improvisait une conférence de presse pour répondre à ses détracteurs.

À peine installée, déterminée, elle s'est félicitée du compromis arraché et de la méthode employée.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant