Rio 2016 : Le patron de l'agence antidopage brésilienne limogé

le
0

A un mois des Jeux Olympiques, le chef de l’agence antidopage brésilienne a été renvoyé. Cette décision fait suite à la suspension du laboratoire de Rio en charge des analyses pour les JO 2016.

Le Brésil se prépare de manière mouvementée à accueillir les Jeux Olympiques dans un mois. Ce jeudi, le patron de l’agence antidopage brésilienne a été démis de ses fonctions, a annoncé le ministère des Sports. C’est l’ancien champion olympique de judo (en 1992), Rogerio Sampaio, qui succédera à Marco Aurelio Klein. Il y a six jours, le laboratoire de Rio, en charge des analyses antidopage pour les JO 2016, avait été suspendu. Le communiqué indique qu’il n’y a pas forcément de lien avec cette précédente décision, mais explique que le licenciement de Klein serait la suite logique d’un changement de gouvernement. Cela en pleine tempête politique avec une possible destitution de l’actuelle présidente Dilma Rousseff. Le laboratoire de Rio s’était vu retirer son accréditation par l’AMA (Agence Mondiale Antidopage) en raison d’un manque de conformité avec les normes internationales de laboratoire. Si la décision en restait là pour les JO (du 5 au 21 août), les échantillons seront envoyés dans d’autres laboratoires dans le monde accrédités par l’AMA, afin qu’il « n’y ait pas de vide dans les procédures des contrôles antidopage », selon l’Agence, reprise par l’AFP.  Une situation similaire s’était déroulée lors de la Coupe du monde de football au Brésil en 2014. La FIFA avait alors envoyé les échantillons vers la Suisse.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant