Rio 2016. Handball, Pays-Bas-France : ces filles ont un compte à régler

le , mis à jour à 07:21
0
Rio 2016. Handball, Pays-Bas-France : ces filles ont un compte à régler
Rio 2016. Handball, Pays-Bas-France : ces filles ont un compte à régler

Olivier Krumbholz n'a eu de cesse de le répéter lors de son retour aux affaires en janvier dernier. S'il a repris les commandes de cette équipe de France qu'il avait dirigée de 1998 à 2013, c'est d'abord pour que les Bleues puissent enfin vérifier que le monde est plus beau vu d'un podium olympique.

 

Avant d'affronter les Pays-Bas ce jeudi en demi-finale, le sélectionneur n'a pas encore la certitude de pouvoir tenir son pari de médaille. Mais il a déjà relevé un sacré challenge en redonnant la banane à une équipe qui n'avait plus la patate. «Les gens n'ont pas compris ce qu'il s'est passé et se demandent ce qui ne tourne pas rond dans cette équipe, disait-il lors de sa (re)prise de fonction en référence au dernier mondial au Danemark. Moi, je vais faire en sorte de démontrer que ce sont des filles bien, qu'elles peuvent fonctionner sainement et avoir une vie de groupe stable.»

 

S'ils n'ont pas levé le voile sur les raisons de la violente rupture avec l'ancien sélectionneur Alain Portes*, les résultats de ces derniers jours les ont en revanche montrées sous un nouveau jour. Le retour de Krumbholz n'y est évidemment pas étranger. «Comment ne pas avoir envie d'aller chercher une médaille avec un entraîneur comme lui, qui donnerait tout pour l'équipe de France, glisse Alexandra Lacrabère. Il a tellement appris de ses erreurs... Et puis il a eu le courage de nous le dire, les yeux dans les yeux. Ce n'est pas donné à tout le monde de se remettre en question et de revenir aussi fort. Son envie, il nous l'a transmise dès le premier jour.»

On traînait une profonde tristesse depuis Pékin

Allison pineau, joueuse française

La gauchère, chez elle dans ce Brésil où elle est même devenue propriétaire (à Recife), rayonne du coup sur ce collectif à qui elle transmet sa joie de vivre et sa chance de participer aux Jeux. Car toutes, que ce soit en direct ou par procuration, avaient un compte à régler avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant