Rio 2016 : «Des dizaines d'athlètes dopés vraisemblablement» privés de JO

le , mis à jour à 10:53
4
Rio 2016 : «Des dizaines d'athlètes dopés vraisemblablement» privés de JO
Rio 2016 : «Des dizaines d'athlètes dopés vraisemblablement» privés de JO

La révélation mardi du contrôle positif de 31 athlètes lors des Jeux olympiques de Pékin (Chine), en 2008, a déjà des conséquences sur les prochains Jeux de Rio (Brésil, 5-21 août). «Des dizaines d'athlètes dopés (seront) vraisemblablement empêchés de participer aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro» cet été, déclare ce mercredi le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, dans une tribune au quotidien «le Monde».

Pour justifier ces futures interdictions, il fait référence, dans sa tribune, aux échantillons des JO de Pékin 2008 et de Londres (Royaume-Uni) 2012 sur lesquels de nouvelles analyses, «selon les méthodes scientifiques les plus récentes», ont été faites. Dans un communiqué mardi, le CIO a précisé que 454 échantillons de Pékin ont donné lieu à 31 contrôles positifs. Ils concernent des sportifs de 12 pays et de 12 disciplines. Le CIO a ajouté que les mêmes nouvelles analyses ont été faites sur 250 échantillons des Jeux de Londres, dont les «résultats seront publiés prochainement». Là encore, avec «l'objectif d'empêcher tous les tricheurs de venir aux jeux Olympiques de Rio».

Le menace d'une «suspension à vie»

Thomas Bach réagit également aux les récents aveux de Grigori Rodtchenkov. L'ancien patron du laboratoire antidopage russe, désormais exilé aux Etats-Unis, a expliqué que des dizaines d'athlètes russes, dont 15 médaillés olympiques, ont profité d'un système de dopage organisé par Moscou lors des Jeux de Sotchi (Russie) en 2014, Le patron du CIO a parlé mercredi dans «le Monde» d'«allégations très détaillées et par conséquent très inquiétantes». «Si l'enquête (demandée à l'Agence mondiale antidopage, AMA) devait confirmer la véracité de ces allégations, cela révèlerait une nouvelle dimension choquante du dopage, assortie d'un degré de criminalité sans précédent», a insisté le patron de l'olympisme mondial, en précisant que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 7 mois

    Lors des premiers tours de France qui étaient d'une difficulté inimaginable, ils carburaient à la cocaïne + vin rouge.Foutez la paix aux sportifs, ils veulent du fric, le spectateur veut de l'émotion. OK...seule solution doping, chacun fait ce qu'il veut de sa santé.

  • frk987 il y a 7 mois

    Suite : et pour faire de la perf, j'arrête les AINS pour des corticoïdes...le tout remboursé par la SS !!!!!!

  • frk987 il y a 7 mois

    Et dire de rire, car j'aime l'humour : même moi avec mon âge canonique, je prends des AINS pour pouvoir marcher...avec la bénédiction du corps médical. Alors on fait quoi...on interdit même le cachet d'aspirine...n'importe quoi, le contrôle sportif devient tellement RIDICULE qu'il n'y aura sous peu plus un spectateur pour voir une loque se traîner sur un parcours !!!!!

  • frk987 il y a 7 mois

    ILS SONT TOUS DOPES , on arrête quand cette mascarade. même les amateurs se dopent (on se demande bien pourquoi), suivez un chemin de trail, de compétitions régionales, passez-y le lendemain et ramassez les emballages de produits interdits...un plein sac pou belle je vous le garantis.