Rio 2016, Brahim Asloum : «Tony et Estelle, toute la planète va nous les envie»

le , mis à jour à 09:30
0
Rio 2016, Brahim Asloum : «Tony et Estelle, toute la planète va nous les envie»
Rio 2016, Brahim Asloum : «Tony et Estelle, toute la planète va nous les envie»

BRAHIM ASLOUM n'est plus le dernier boxeur français champion olympique. Deux de ses amis, qui l'ont longuement étreint hier soir, lui succèdent enfin : Estelle Mossely et Tony Yoka. Ne plus être le dernier, ça ne pouvait pas le rendre plus heureux.

 

Vous n'êtes plus le dernier champion olympique français...

BRAHIM ASLOUM. Et je m'en réjouis ; je suis tellement heureux. J'en pleure... On a un nouveau champion olympique des poids lourds, il est français et il s'appelle Tony Yoka. Retenez bien son nom : T-O-N-Y Y-O-K-A ! On a le « big champion ». On a de la chance qu'il soit français, je ne sais pas si vous le mesurez bien : le nouveau champion olympique des poids lourds est un Français. C'est magique. Dites-vous bien que le plus grand boxeur actuel est à nous. Il s'appelle Tony Yoka. Dans la plus belle des catégories.

 

Comment qualifier Tony Yoka ?

C'est un artiste, tout simplement, dans sa façon de boxer, de se tenir. C'est aussi un prince dans sa gentillesse, dans son regard. Avec Estelle, ils forment un couple en or. Je ne pouvais pas leur souhaiter mieux, je ne pouvais pas souhaiter mieux à la boxe française. Elle ne pouvait pas rêver mieux. C'est extraordinaire.

 

Ce sont les bonnes personnes pour vous succéder ?

Mille fois oui. Je ne pouvais pas espérer de meilleures personnes. A travers eux, je vais vous dire : moi aussi, je viens d'être champion olympique pour la deuxième fois. Quel bonheur, mais quel bonheur ! Je suis content, tellement content. Vive la France, vive la boxe et vive nos deux champions olympiques !

 

Un couple en or, l'expression est justifiée...

Au-delà de l'or, qu'y a-t-il ? Le diamant. Dans le sport français, je ne suis pas sûr que nous ayons déjà eu un autre couple médaillé d'or à quelques heures d'intervalle. Je suis content que ce soit la boxe qui rapporte cet honneur. La boxe avait besoin de lumière et on a de belles et beaux ambassadeurs.

 

Vous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant