«Ringarde et chère», l'avenue des Champs-Élysées va être rénovée

le
0

VIDÉO - Construire une «forêt connectée», recréer du lien avec les rues adjacentes, l’éloigner du symbole du «luxe absolu»... Tels sont les projets qui doivent contribuer au «renouveau» des Champs-Élysées pour... 2025.

C’était il y a 20 ans. La plus belle avenue du monde effectuait alors sa dernière rénovation qui commence aujourd’hui à s’essoufler, à lasser. Une artère que les parisiens eux-mêmes vont même jusqu’à éviter voire à blacklister de leurs sorties dominicales. Les Champs-Élysées, «vulgaire, sans style, chère et ringarde», pouvait-on lire sur le site de la BBC. Un article écrit par le correspondant du média britannique à Paris. Pour beaucoup donc, l’avenue aurait bien besoin d’un nouvel élan, d’une nouvelle vie.

C’est l’initiative qu’a prise le comité des Champs-Élysées, qui s’est réuni pour un colloque au Petit Palais à Paris, ce début de semaine. L’objectif de cette rencontre: commencer à matérialiser la prochaine renaissance des Champs-Élysées prévue pour l’horizon 2025. «Nous voulons réinventer un futur à la hauteur du passé», a lancé Jean-Noël Reinhardt, président de l’association qui regroupe les enseignes et marques présentes sur l’avenue. À la mairie de Paris, Jean-Louis Missika, l’adjoint chargé de l’urbanisme, s’est engagé à lancer un groupe de travail qui commencera son activité dès janvier prochain, rapporte Le Parisien.

Une potentielle piétonnisation de l’avenue au programme

Le premier constat essentiel qui a fait consensus est le suivant: si les Champs-Élysées veulent conserver cette attractivité internationale unique - rappelons que l’avenue vient d’être classée troisième au classement des artères commerciales les plus chères du monde - elle doit inévitablement se transformer. Les Champs-Élysées, c’est 100 millions de visiteurs par an, incluant 60% de Français et 40% d’étrangers. Une affluence colossale donc, qu’il faut conserver... Pour ce faire, plusieurs ingrédients sont d’ores et déjà identifiés.

«Davantage d’architecture, d’art, de culture, d’événements, de services et de convivialité. Les Champs-Élysées ne doivent pas être le symbole absolu du luxe. Les visiteurs y viennent aussi pour se promener, se divertir et rencontrer des amis dans les restaurants», a souligné au Parisien Philippe Houzé, président du directoire du groupe Galeries Lafayette, qui s’installera en 2018 prochain au numéro 52 de l’avenue, laissé vacant par le Virgin Megastore. Pour lui, les visiteurs ont besoin de se sentir à l’aise. Et y partager des moments uniques, des grands événements, comme le défilé du bicentenaire (1989) ou le passage à l’an 2000. Autre piste évoquée: celle de la piétonnisation partielle de l’avenue, un dimanche par mois, ou pendant l’été, par exemple.

Retrouver du lien avec les rues adjacentes

Pour l’architecte Jean-Paul Viguier, chargé d’étudier cette «métamorphose» des Champs-Élysées, plusieurs pistes sont possibles pour redonner de l’énergie, de l’attrait à cette artère emblématique. Multiplier les lieux culturels (cinémas, théâtres, galeries d’art) dans les étages des immeubles en fait partie. Ouvrir davantage de restaurants sur les toits aussi. Ces toits parisiens sont d’ailleurs beaucoup plébiscité ces derniers temps, Delphine Bürkli (maire UMP du IXème arrondissement) ayant proposé leur candidature au patrimoine mondial de l’Unesco.

Jean-Paul Viguier veut également retisser du lien entre l’avenue et toutes ses rues adjacentes, qui restent dans l’ombre, à l’image de la petite rue de Ponthieu. Objectif: (re)créer une vie de quartier. Autre possibilité selon l’architecte: créer une forêt connectée - avec un accès gratuit à internet - de toutes pièces dans le bas des Champs-Élysées, pour accueillir des expositions temporaires, des pavillons éphémères, divers événements culturels... Finalement, ce réaménagement s’opérerait en quatre axes à développer et à maitrîser, selon l’architecte: les flux, la verticalité, l’épaisseur, et... la forêt connectée.

Et vous, trouvez-vous que les Champs-Élysées est «ringarde» et trop chère? Que feriez-vous pour améliorer l’avenue? Donnez-nous votre avis dans les commentaires.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant