RIM en perte au 4e trimestre

le
0
PERTE TRIMESTRIELLE POUR RIM
PERTE TRIMESTRIELLE POUR RIM

TORONTO (Reuters) - Research In Motion a annoncé jeudi une perte au titre de son quatrième trimestre fiscal, affecté par une nouvelle chute des ventes de son smartphone BlackBerry et le peu de succès de sa tablette PlayBook, tandis que son nouveau directeur général poursuit le remaniement de la direction.

RIM précise qu'il renonce à donner les prévisions de résultat. Il dit s'attendre à ce que "les résultats et le chiffre d'affaires restent sous pression pendant tout l'exercice fiscal 2013."

Dans les transactions hors marché, l'action RIM a perdu jusqu'à 9% sur le Nasdaq après avoir fini à 13,73 dollars. Elle perdait 2,4% à 13,40 dollars par la suite. Depuis février 2011, l'action a chuté de 80%.

Le groupe canadien dit avoir entrepris une étude stratégique de ce qu'il pourrait faire, aussi bien en terme de partenariats et que de co-entreprises ou de licences pour améliorer son profil et faire remonter son cours de Bourse.

L'ancien co-directeur général du groupe, Jim Balsillie, démissionne du conseil d'administration. David Yach, directeur technique, et Jim Rowan, directeur général adjoint, ont également démissionné.

Le groupe canadien accuse une perte nette de 125 millions de dollars américains, ou 24 cents par action, pour son quatrième trimestre fiscal clos le 3 mars.

Il s'agit de sa première perte depuis que Thorsten Heins a remplacé Jim Balsillie et l'autre co-directeur général, Mike Lazaridis, au mois de janvier.

Sur une base ajustée, le bénéfice est tombé à 418 millions de dollars ou 80 cents par action, contre un profit de 934 millions de dollars ou 1,78 dollar par action il y a un an.

Le chiffre d'affaires se monte à 4,19 milliards de dollars contre 5,56 milliards de dollars.

Les analystes anticipaient un BPA de 81 cents pour un chiffre d'affaires de 4,54 milliards de dollars, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

RIM a livré 11,1 millions de BlackBerry sur le trimestre, soit 21% de moins qu'au troisième trimestre. C'est toutefois un peu plus que prévu par le marché.

Le groupe a vendu plus de 500.000 tablettes PlayBook, chiffre gonflé par d'importantes promotions sur le produit.

"RIM a besoin d'un changement important", a déclaré Thorsten Heins.

Lors de sa prise de fonctions en janvier, Thorsten Heins avait suscité le doute des marchés en déclarant que RIM n'avait pas besoin de changement très important. Il avait par la suite clarifié en expliquant que RIM n'avait pas besoin d'être démantelé ni vendu.

Alastair Sharp, Danielle Rouquié pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant