Rigueur et corruption exaspèrent les Grecs

le
1
Des politiciens grecs sont accusés d'avoir blanchi 10 milliards d'euros. Une affaire qui met à nouveau à l'épreuve le système politique du pays.

La classe politique grecque est rattrapée par les démons de la corruption. Trois anciens ministres conservateurs, dont Evangelos Meimarakis, l'actuel président du Parlement grec, sont accusés d'avoir fait plusieurs acquisitions immobilières entre 2005 et 2008 pour masquer un blanchiment d'argent public de plus de 10 milliards d'euros. Evangelos Meimarakis a suspendu temporairement ses fonctions, en attendant les résultats de l'enquête.

Cette affaire met à nouveau à l'épreuve le système politique du pays. D'autant qu'une autre enquête est ouverte en parallèle pour examiner l'enrichissement injustifié de 32 députés, maires et préfets. Au moment où le pays, assommé par des plans de rigueur à répétition qui se révèlent difficiles, voire impossibles à mettre en œuvre, et essaie d'assainir ses comptes pour éviter la faillite, ces accusations tombent on ne peut plus mal.

Une opération de marketing

Pourquoi ces affaires éclatent-elles aujourd'hui? Pour Giorgos

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7136507 le mardi 25 sept 2012 à 18:30

    Je connais la GRECE et ne suis pas étonné...