Rien ne va plus entre Mélenchon et le PCF

le
0
Le Parti de gauche plaide l'autonomie pour les municipales, ce qui n'arrange pas les communistes.

Envoyée spéciale à Grenoble (Isère)

«Il n'y aura pas une ville de plus de 10.000 habitants où le Parti de gauche (PG) ne présentera pas une liste autonome!» Lancé dimanche sur un ton martial par Jean-Luc Mélenchon lors de son intervention de clôture de l'université d'été du Front de gauche à Grenoble, cet avertissement est une attaque directe de la stratégie historique du Parti communiste aux municipales. Avant même de viser le Parti socialiste.

La crise est ouverte entre Jean-Luc Mélenchon et le numéro un communiste Pierre Laurent. Une crise inédite qui a occupé les esprits ce week-end, plus que la mobilisation contre la réforme des retraites, la dénonciation du marché transatlantique ou de la taxe carbone... Et même plus que Manuel Valls.

Durant deux jours, Laurent et Mélenchon sont parvenus à relever le défi de se croiser sans ja...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant