Rien ne va plus entre la Turquie et l'Iran

le
0
Le dialogue entre les Occidentaux et Téhéran sur le nucléaire a repris ce samedi à Istanbul.

Attachés à leur tradition d'hospitalité, les Turcs ne feront pas mentir leur réputation. Ils mettront un point d'honneur à recevoir la délégation de Téhéran qui participe samedi à une réunion avec le groupe des 5 + 1 sur le programme nucléaire iranien à Istanbul. Mais l'accueil réservé aux Iraniens ne saurait masquer les dissensions de plus en plus marquées entre les deux voisins. Le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, a beau balayer d'un revers de la main les risques de «nouvelle guerre froide» orientale, les relations turco-iraniennes sont en berne. Syrie, arme nucléaire, radar de l'Otan, rivalité régionale… Les griefs s'accumulent et contraignent le gouvernement islamo-conservateur à abandonner le rôle de médiateur qu'il s'était efforcé de tenir ces dernières années.

Le rapprochement a atteint son acmé en 2010, lorsque les Turcs, associés aux Brésiliens, ont signé un accord d'échange d'uranium enrichi avec l'Iran, qui ne s'était jama

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant