Rien ne va plus au mur des Lamentations !

le
1
Près du mur des Lamentations, à Jérusalem, Yizhar Hess, à la tête du mouvement conservateur, s'oppose à des femmes réclament l'application d'un accord prévoyant les mêmes droits de prière pour les femmes.  
Près du mur des Lamentations, à Jérusalem, Yizhar Hess, à la tête du mouvement conservateur, s'oppose à des femmes réclament l'application d'un accord prévoyant les mêmes droits de prière pour les femmes.  

Insultes, crachats, échauffourées, bagarres avec coups de poing. Ce mercredi 2 novembre, le mur des Lamentations a encore connu des violences. Cette fois entre juifs. D'un côté, les dirigeants du judaïsme libéral américain ? réformés et conservateurs. De l'autre, des ultraorthodoxes et orthodoxes. Les responsables du lieu saint et des milliers de fidèles étaient rassemblés en ce premier jour du mois hébreu de heshvan.

Un accord sans précédent mais inappliqué

Comment en est-on arrivé là ? Pour mieux comprendre, un retour en arrière s'impose. Plus précisément au mois de janvier 2016, lorsque le gouvernement israélien avait entériné une décision sans précédent : créer un espace de prière mixte, hommes-femmes ? avec châles de prière et rouleaux de la Torah pour tout le monde ?, en contrebas du mur des Lamentations. Un « compromis historique » ! Un « pas de géant vers l'égalité de tous les courants juifs ». Les qualificatifs en forme de superlatifs n'avaient pas manqué. Certains avaient même parlé de véritable révolution féministe.

Face à cela, d'autres, au sein des courants juifs libéraux, avaient choisi la prudence. Comme cette vice-présidente de l'Assemblée rabbinique du judaïsme traditionaliste, Julie Schoenfeld. Interviewée, elle avait déclaré : « D'abord, il faut veiller à ce que ce nouvel espace soit construit. Pour l'instant, rien n'a commencé, et je ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 4 semaines

    quel cirque