"Rien n'est fait", dit l'équipe de François Hollande

le
11
MANUEL VALLS ESTIME QUE NICOLAS SARKOZY EST PRÊT À TOUT
MANUEL VALLS ESTIME QUE NICOLAS SARKOZY EST PRÊT À TOUT

PARIS (Reuters) - "Rien n'est fait" à quarante jours de l'élection présidentielle dont le résultat se jouera "sur le terrain", a estimé mardi l'équipe de campagne de François Hollande à propos de la remontée de Nicolas Sarkozy dans les enquêtes d'opinion.

Un sondage Ifop-Fiducial pour Europe 1, Paris Match et Public Sénat publié dans la nuit de lundi à mardi place pour la première fois le président sortant devant son adversaire socialiste dans les intentions de vote pour le premier tour.

"Cette campagne ne va pas se jouer dans les sondages, elle va se jouer sur le terrain", a commenté le directeur de campagne de François Hollande, Pierre Moscovici.

"On voit tout de même dans l'opinion qu'il reste une volonté de changement extrêmement forte, notamment pour le deuxième tour (...) La volonté de changement est là", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse au siège de campagne.

Manuel Valls, directeur de la communication de François Hollande, a estimé pour sa part que Nicolas Sarkozy était "prêt à tout" pour remporter un second mandat.

"Rien n'est fait et, face à un Nicolas Sarkozy qui est prêt à tout, à escamoter son bilan, à prendre des catégories de Français comme boucs émissaires, à fuir ses responsabilités, rien n'est fait", a-t-il dit sur Europe 1.

"Pour que François Hollande l'emporte, pour qu'il rassemble les Français au deuxième tour, il faut qu'il soit le plus haut possible au premier tour," a-t-il ajouté.

Lundi soir sur France 3, François Hollande avait affiché sa sérénité devant l'évolution des enquêtes d'opinion.

"Je ne vais pas me laisser impressionner par quelque sondage que ce soit. Une élection, ça se mérite, un vote ça se conquiert, rien n'est fait, rien n'est acquis", a-t-il déclaré.

"Je n'ai pas de certitude, si j'avais une certitude, je ne ferais pas campagne", a ajouté le député, qui invite à chaque meeting les électeurs à voter pour lui dès le premier tour.

"HYPERCONFIANCE" CONTRE "HYPERPESSIMISME"

Dans le dernier baromètre Ifop, Nicolas Sarkozy obtient 28,5% des intentions de vote au premier tour, soit 1,5 point de mieux que le 26 février dans la précédente édition de ce sondage, et son rival 27%, en baisse de 1,5 point.

François Hollande reste cependant nettement en tête pour le second tour, même si l'écart se réduit de quatre points : il obtient 54,5% des intentions de vote (-2 points) contre 45,5% pour Nicolas Sarkozy (+2 points).

L'essayiste Alain Minc, conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, s'est de son côté réjoui de ce sondage.

"J'espère que l'hirondelle de ce matin fera le printemps", a-t-il déclaré sur Europe 1.

"Dans les mots de Manuel Valls, ce qui me frappe c'est le début de la phrase, 'rien n'est fait'", a-t-il ajouté. "Serait-ce que soudainement l'hyperconfiance devient l'hyperpessimisme?", a-t-il ironisé.

D'autres candidats à l'élection présidentielle ont pour leur part tenu à relativiser la portée de ce sondage.

"Ça fera peut-être la joie de tous les bookmakers et de tous ceux qui parient sur l'élection présidentielle comme une course du PMU", a déclaré Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) sur France Info. "Mais la réalité est inchangée", a-t-elle ajouté.

Si d'autres enquêtes d'opinion confirment cette inversion des courbes, le chef de l'Etat, qui brigue un second mandat, aura réussi son pari : passer en tête dans les intentions de vote et créer une dynamique en sa faveur avant d'entrer dans la période d'égalité absolue du temps de parole des candidats.

Un pari qui semblait plutôt mal engagé jusqu'à son meeting géant de dimanche à Villepinte, près de Paris, qui semble avoir marqué un tournant dans sa campagne.

Chine Labbé et Catherine Bremer, édité par Elizabeth Pineau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8637171 le mardi 13 mar 2012 à 14:41

    Les Français commencent à se dire qu'il ne faut pas jouer avec le feu Hollande. Nous avons la gauche la plus archaïque du monde. Celle qui continue à vouloir abolir le capitalisme. Donc celle qui ne se donne pas les moyens d'améliorer et de rendre social le capitalisme.C'est pourquoi les mesures qu'elle préconise sont de l'illusion et très dangereuse dans cette période de crise.

  • dhote le mardi 13 mar 2012 à 13:27

    Speedy36, je ne sais pas qui vous êtes mais vous vous permettez de traiter les députés UMP de pétochards vous avez sans doute une longue expérience de la pratique d'élus pour porter de tels jugements. Sachez que le suffrage universel impose humilité et conviction.Les commentaires anonymes sont faciles.l

  • bordo le mardi 13 mar 2012 à 12:51

    C'est marrant de voir à quel point les journalistes tournent avec le vent. Ils se croyaient sûrs et commençaient à fayotter M. Hollande et vlan ! Ne voilà-t-il pas que le canard est toujours vivant. Ils ne risquent rien... après son élection : dans le passé, le président Balladur et la présidente Royal ont su récompenser leurs loyaux serviteurs.

  • M2711730 le mardi 13 mar 2012 à 11:37

    la machine à claques est lancée!!!!!! Bravo Nicolas, il est bon de rafraichir la mémoire à ces donneurs de leçon de bonne conduite: écoutes téléphoniques du tout Paris,protection de la vie privée de Mitheu,sans parler du coup tordu des services secret français ou un photographe y a laissé sa vie.... C'est vrai "rien n'est fait...." ce n'est qu'un début.

  • alupvc le mardi 13 mar 2012 à 11:24

    n'oubliez pas que Mme Parisot est présidente d'Ifop !!!

  • M1617344 le mardi 13 mar 2012 à 10:59

    Celui qui se prenait déjà pour le commisaire politique en chef de l'épuration et dont la campagne creuse basée sur l'anti sarkozysme vient de se faire rejoindre par le futur Président qui n'hésite pas a développer ses valeurs indéniables et appréciées

  • baljo le mardi 13 mar 2012 à 10:54

    Prêt à tout pour échapper à KARACHI.

  • speedy36 le mardi 13 mar 2012 à 10:51

    ce sondage est un bon point pour Hollande, à force d'entendre dire que l'élection était faite, le syndrome de 2002 est toujours la, Mobilisation à gauche, pour balayer le menteur. Une seule chose : que d'aneries proclamées pour grimper, une campagne sarkozyste au ras des égouts, digne du FN

  • M1531771 le mardi 13 mar 2012 à 10:47

    Il peut aussi compter sur les médias, Pulvar sur France 2 et tous ces très chers chroniqueurs de Canal + qui ne cachent absolument pas leur préférence !

  • speedy36 le mardi 13 mar 2012 à 10:44

    comme Sarkozy avec Borloo et Villepin lol et la plupart des pétochards députés de l'UMP qui ont peur pour la bataille de juin