Rien de suspect dans la mort du député allemand Schockenhoff

le
0

BERLIN, 17 décembre (Reuters) - L'autopsie du député conservateur allemand Andreas Schockenhoff, un critique virulent de la politique de Vladimir Poutine décédé subitement samedi à l'âge de 57 ans, n'a rien révélé de suspect, a annoncé mercredi le parquet de Ravensburg. Selon les examens effectués, Schockenhoff a été victime d'une crise cardiaque ou d'un coup de chaud excessif après s'être endormi au sauna. "Rien ne laisse supposer un acte de violence ou l'intervention de qui que ce soit", a déclaré le procureur Karl-Josef Diehl, se fondant sur les résultats préliminaires de l'autopsie. Le rapport toxicologique sera disponible dans quelques jours. Un tribunal allemand avait ordonné une autopsie "afin d'établir clairement les causes du décès et de balayer les doutes et les spéculations, notamment liés aux anciennes fonctions du défunt en tant que coordinateur de la politique du gouvernement envers la Russie". En 2011, après un accident de voiture, Andreas Schockenhoff avait reconnu souffrir d'un problème d'alcool et avait suivi une cure de désintoxication. Le député de la CDU a été le coordinateur de la politique allemande envers la Russie de 2006 jusqu'au début de cette année. Il y a deux ans, il avait suscité la colère de Moscou après la publication d'un rapport parlementaire très critique envers la politique de Vladimir Poutine. Le mois dernier, dans un entretien à la radio Deutschlandfunk, il avait plaidé pour de nouvelles pressions sur la Russie qu'il accusait de mener une "guerre hybride" contre l'Ukraine et l'Occident. (Erik Kirschbaum, Guy Kerivel pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant