Richemont prévoit 250 départs supplémentaires-source

le
0
    14 novembre (Reuters) - Richemont  CFR.S  se prépare à 
supprimer jusqu'à 250 emplois dans le cadre de nouvelles mesures 
de réduction des coûts décidées face à la baisse de la demande 
pour l'horlogerie et la joaillerie, a-t-on appris lundi de 
source proche du dossier. 
    Ces nouvelles réductions d'effectifs porteront à plus de 500 
le nombre de postes supprimés par le groupe de luxe suisse 
depuis le mois de mai, a précisé un responsable syndical. 
    En tout, entre 200 et 250 postes supplémentaires seront 
supprimés dans les unités de production en Suisse dans le cadre 
d'un plan social qui court jusqu'en février 2017, a dit la 
source à Reuters. 
    En mai, Richemont avait supprimé environ 300 postes mais le 
nombre de licenciements n'avait pas dépassé la centaine du fait 
de mesures de reclassement en interne, de départs en retraite 
anticipée et de départs volontaires, a précisé Lucas DuBuis, 
porte-parole du syndicat Unia, qui espère cette fois encore 
limiter au maximum les licenciements secs.  
    Richemont avait annoncé début novembre la fermeture de 50 
boutiques d'ici la fin de l'année et des réductions d'effectifs 
en Suisse après deux années de baisse de ses ventes. 
    Le groupe suisse, propriétaire de la marque Cartier et de 
l'horloger IWC, emploie 28.250 personnes dans le monde, dont le 
tiers, soit 8.500 collaborateurs, travaillent en Suisse.  
 
 (Rédaction de Zurich, Véronique Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant