Richemont investit dans un centre de recherche en horlogerie

le
0
Richemont investit dans un centre de recherche en horlogerie
Richemont investit dans un centre de recherche en horlogerie

par Nathalie Olof-Ors

ZURICH (Reuters) - Richemont, le numéro deux mondial du luxe, va investir 100 millions de francs suisses dans un centre de recherche et de formation en haute horlogerie à Genève, à l'heure où l'horlogerie suisse est confrontée à une importante pénurie de main d'oeuvre.

Le groupe, dont le portefeuille de marques inclut les maisons de joaillerie Cartier et Van Cleef & Arpels ainsi que les montres de prestige Vacheron Constantin et Roger Dubuis, prévoit également d'investir 60 millions dans la formation et la recherche sur dix ans.

"Le groupe va renforcer son ancrage genevois et son engagement dans le tissu économique régional", a dit le groupe suisse dans un communiqué publié lundi.

Richemont, qui rivalise avec le français LVMH, prévoit de construire un centre de formation et de recherche intégré de 30.000 mètres carrés à Meyrin, dans la banlieue de Genève.

Le site, qui sera construit aux abords du siège de la manufacture Roger Dubuis, réunira un atelier de création de la maison Van Cleef & Arpels ainsi que des ateliers de production de Vacheron Constantin.

S'y ajoutera la Manufacture Stern Genève 1898, un fabricant de cadrans haut de gamme qui va fusionner ses activités avec celles de la Manufacture Genevoise de Haute Horlogerie, spécialisée dans des composants de mouvements.

Le projet inclut également la création d'un centre de formation aux métiers de l'horlogerie, qui accueillera 45 apprentis d'ici trois ans, ainsi qu'un centre de recherche.

"Meyrin offre l'opportunité de créer un pôle d'attraction, d'échanges et d'excellence", a déclaré Richard Lepeu, le directeur exécutif du groupe, lors d'une conférence de presse à Genève.

Richard Lepeu a mis en avant l'intérêt de la mutualisation de la recherche et de la transmission des savoirs, se référant notamment au modèle qui prévaut dans la Silicon Valley.

"Plutôt que faire chacun chez soi, on a décidé de partager", a-t-il ajouté.

Le centre, prénommé "campus genevois de haute horlogerie", ouvrira ses portes en 2014 et devrait accueillir 900 personnes d'ici 2020, a indiqué le groupe dans un communiqué, précisant que 400 recrutements sont prévus à terme.

"Le campus fait penser à des études universitaires", a poursuivi Richard Lepeu, expliquant que le groupe avait souhaité développer un concept qui puisse séduire les jeunes apprentis.

L'horlogerie suisse est confrontée à une pénurie de main d'oeuvre qualifiée, alors que le secteur est confronté à d'importantes tensions sur les capacités de production face à l'engouement des consommateurs chinois pour les montres de luxe.

La réduction des livraisons par Swatch Group, le premier fabricant de mouvements et de composants horlogers en Suisse, a de surcroit contraint les fabricants de montres de luxe à augmenter sensiblement les investissements dans la production pour sécuriser leur approvisionnement.

édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant