Richard Cockerill : « J'ai toujours le maillot de Laurent Travers »

le
0

Richard Cockerill, l’emblématique talonneur de Leicester, est revenu sur la demi-finale de Champions Cup des Tigers face au Racing 92 ce dimanche (16h). L’entraîneur anglais estime que son équipe aura ses chances face aux Franciliens et se rappelle aux bons souvenirs d’un certain Laurent Travers.

Vous avez été pénalisé quatre fois en mêlée face au Stade Français en quart de finale. Est-ce que vous redoutez le Racing 92 dans ce domaine ? La mêlée sera évidemment un secteur important contre le Racing. Mais je pense qu’ils jouent d’une façon plus « légale » que le Stade Français. Slimani pousse tout le temps en travers. Il triche beaucoup. Tout le temps. C’est normal en France … Mais Laurent Travers a une vision des mêlées très traditionnelle, comme moi. L’affrontement se fera de manière régulière avec des piliers de niveau international. Leicester a un plus grand vécu européen que celui du Racing 92 ... Nous avons une certaine expérience européenne. Le Racing a une équipe fantastique. Laurent Travers a gagné une Coupe d’Europe avec Brive et connaît bien cette compétition. Nous avons beaucoup de respect pour cette équipe, les joueurs et le staff. Je pense que ce sera un match serré. Vous allez retrouver une vieille connaissance en la personne de Laurent travers ! J’ai toujours le maillot de Laurent Travers que j’avais récupéré à la fin de la finale de Coupe d’Europe 1997 (Brive avait battu Leicester 28-9). En 2002, il était mon entraîneur à Clermont donc je le connais bien. Il a fait du très bon travail à Montauban et ensuite à Castres où il a remporté le Top 14. Et maintenant, il est dans une équipe du Racing dont il veut qu’elle soit gagnante avec l’argent et les joueurs qu’ils ont.  

«  La Coupe du monde n’a pas eu un effet négatif sur les joueurs »

Avez-vous préparé un plan anti Dan Carter ? Si nous nous focalisons que sur lui ce serait une erreur. Maxime Machenaud est un joueur fantastique en tant que demi de mêlée. Le Racing a des qualités partout sur le terrain. Nous n’allons pas nous focaliser que sur lui, même si nous savons que c’est un super joueur et que nous le respectons énormément. Nous savons qu’il faudra le contrôler mais il a prouvé ces dix dernières années que c’était compliqué. Ils ont une très bonne équipe et nous ne pouvons pas seulement nous soucier que d’un joueur. Nous devons nous concentrer pour gagner ce match. Si nous jouons comme nous le voulons, nous gagnerons. Je pense que le Racing se dit la même chose. Comment expliquer les bons résultats des clubs anglais après une Coupe du monde pourtant ratée par le XV de la Rose ? Je pense que la Premiership est un championnat difficile. A cause du salary cap, vous devez tirer le meilleur de vos joueurs et bien les entraîner. La Coupe du monde n’a pas eu un effet négatif sur les joueurs. Ils sont revenus jouer en club et étaient heureux. Les Saracens sont bien cette saison tout comme les Wasps. Les matchs anglais sont des rencontres très difficiles avec de nombreux joueurs anglais de très bon niveau et des étrangers moins présents qu’en Top 14 ce qui permet à notre sélection d’évoluer à un très bon niveau tout comme les clubs de Premiership. La ville de Leicester pourrait connaître une très belle saison sportive avec le club de football de Leicester qui est en course pour le titre en Premier League ? Ils jouent vraiment très bien. Nous espérons qu’ils vont remporter le titre cette saison, ce serait fantastique. C’est dommage que notre demi-finale se joue en même temps que leur match. Je ne comprends pas l’organisation d’avoir mis les deux matchs en même temps. Les supporters auraient pu venir voir les deux équipes ... C’est fou ! Propos recueillis par notre envoyé spécial en Angleterre, Jean-François Paturaud
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant