Ricardo, leader et précurseur

le
0
Ricardo, leader et précurseur
Ricardo, leader et précurseur

Véritable pionnier de la filière brésilienne au PSG, Ricardo a marqué l'histoire du club de la capitale grâce à une carrière exemplaire, marquée par de nombreux succès. Alors qu'il fête aujourd'hui ses 50 ans, So Foot et ses anciens coéquipiers ont tenu à lui rendre un hommage appuyé. Joyeux anniversaire Macana !
"Pour Ricardo, j'ai toujours cinq minutes". Il a beau être occupé, Michel Denisot n'oublie jamais ses amis, et encore moins quand ils fêtent leur cinquantième anniversaire. "Ricardo, c'est un modèle dans la vie, on s'appelle régulièrement. Nous ne sommes pas très bavards, ni l'un ni l'autre, mais l'on se comprend très bien et nous avons une amitié réciproque, du moins je l'espère (rires). Plus sérieusement, je dirai que c'est la plus belle rencontre que j'ai faite dans le football. Il y en a eu beaucoup de très belles, mais notre relation a été la plus durable et la plus solide". Cette amitié farouche a commencé en 1991, quand le président du PSG a recruté l'international brésilien connu sous le patronyme de Raymundo Ricardo Gomes, qui faisait alors les beaux jours du Benfica Lisbonne. Cette dernière s'est ensuite fortifiée au cours d'une décennie exceptionnelle, passée à glaner des titres et faire frissonner le Parc des Princes. "Quand il est arrivé, le PSG n'avait rien d'un grand club européen, il n'y avait qu'à voir le Camp des Loges à l'époque, il était choqué. Mais petit à petit, il a vu le club se transformer et l'a accompagné dans son développement. Plus que n'importe qui, il était très attaché au Paris-Saint-Germain. Toute la construction du PSG, il l'a vécu". Parce que les joueurs qui font l'unanimité sont désormais rares, parce qu'on ne marque pas souvent l'histoire d'un club, et parce qu'on n'a pas tous les jours cinquante ans, il était nécessaire de rendre hommage à un homme qui fait partie de la légende du PSG, à la fois en tant que joueur et en tant qu'entraîneur. "Pour moi, c'est le winner absolu".
"Un véritable leader"
A la vérité, les éloges appuyés n'ont pas tardé à affluer cette semaine. A son sujet, c'est le sympathique Oumar Dieng qui a été le premier à s'enflammer : "Quel exemple de professionnalisme ! C'était un vrai leader, un joueur spécial. Il ne parlait pas beaucoup mais avait toujours un petit mot sympa pour chacun". Arrivé à l'époque de Luis Fernandez, le Sénégalais n'a pas connu Ricardo à ses débuts parisiens, puisque ce dernier a fait ses classes sous Arthur Jorge, "le moustachu". Il n'en garde pas moins un souvenir particulier : "en tant que défenseur, j'étais en concurrence directe avec lui mais je ne peux en parler qu'en bien. J'avais...

"Pour Ricardo, j'ai toujours cinq minutes". Il a beau être occupé, Michel Denisot n'oublie jamais ses amis, et encore moins quand ils fêtent leur cinquantième anniversaire. "Ricardo, c'est un modèle dans la vie, on s'appelle régulièrement. Nous ne sommes pas très bavards, ni l'un ni l'autre, mais l'on se comprend très bien et nous avons une amitié réciproque, du moins je l'espère (rires). Plus sérieusement, je dirai que c'est la plus belle rencontre que j'ai faite dans le football. Il y en a eu beaucoup de très belles, mais notre relation a été la plus durable et la plus solide". Cette amitié farouche a commencé en 1991, quand le président du PSG a recruté l'international brésilien connu sous le patronyme de Raymundo Ricardo Gomes, qui faisait alors les beaux jours du Benfica Lisbonne. Cette dernière s'est ensuite fortifiée au cours d'une décennie exceptionnelle, passée à glaner des titres et faire frissonner le Parc des Princes. "Quand il est arrivé, le PSG n'avait rien d'un grand club européen, il n'y avait qu'à voir le Camp des Loges à l'époque, il était choqué. Mais petit à petit, il a vu le club se transformer et l'a accompagné dans son développement. Plus que n'importe qui, il était très attaché au Paris-Saint-Germain. Toute la construction du PSG, il l'a vécu". Parce que les joueurs qui font l'unanimité sont désormais rares, parce qu'on ne marque pas souvent l'histoire d'un club, et parce qu'on n'a pas tous les jours cinquante ans, il était nécessaire de rendre hommage à un homme qui fait partie de la légende du PSG, à la fois en tant que joueur et en tant qu'entraîneur. "Pour moi, c'est le winner absolu".
"Un véritable leader"
A la vérité, les éloges appuyés n'ont pas tardé à affluer cette semaine. A son sujet, c'est le sympathique Oumar Dieng qui a été le premier à s'enflammer : "Quel exemple de professionnalisme ! C'était un vrai leader, un joueur spécial. Il ne parlait pas beaucoup mais avait toujours un petit mot sympa pour chacun". Arrivé à l'époque de Luis Fernandez, le Sénégalais n'a pas connu Ricardo à ses débuts parisiens, puisque ce dernier a fait ses classes sous Arthur Jorge, "le moustachu". Il n'en garde pas moins un souvenir particulier : "en tant que défenseur, j'étais en concurrence directe avec lui mais je ne peux en parler qu'en bien. J'avais...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant