Ricardo de Rubeis : « J'ai battu un record, un triste record... ».

le
0
Ricardo de Rubeis : « J'ai battu un record, un triste record... ».
Ricardo de Rubeis : « J'ai battu un record, un triste record... ».

Le 20 septembre dernier, Ricardo De Rubeis, arbitre en première provinciale le week-end et avocat au barreau de Bruxelles en semaine, acceptait de descendre d'un étage pour aller siffler un derby chaud de deuxième provinciale hennuyère. Le match tourne court puisque Ricardo renvoie les 22 acteurs aux vestiaires après seulement 18 minutes.

Commençons par le début. Pourriez-vous nous expliquer ce qu'il s'est exactement passé en quelques mots ? Déjà, il faut savoir, et même si cela n'excuse rien que ce sont deux villages séparés par cinq tous petits kilomètres. C'est un derby, tout le monde se connait, c'est un peu la guerre des clochers entre Binche et Trivières. Et puis ce sont deux équipes qui ont le niveau pour jouer plus haut. Bref, tout commence quand je sors une première carte jaune (un carton jaune en version belge, ndlr) à un joueur pour un tacle très en retard. Là-dessus, le gardien visiteur parcourt 50 mètres pour venir m'expliquer sa façon de penser. J'aurais déjà dû le sanctionner, mais je lui ai juste dit de regagner son but et de se concentrer sur son match. Cinq minutes plus tard, je remets une carte jaune au même gars. À ce moment-là, on est à la 17ème minute. C'est alors que ça va s'emballer sérieusement. L'entraineur des gardiens de Trivières commence à m'insulter. Sauf qu'on est en province ici et que tout le stade entend ce qu'il crie. Et je vous jure que ce ne sont pas que des amabilités. Afin de rester cohérent, je n'ai d'autre choix que de l'exclure. Ensuite, le gardien commence lui aussi à m'insulter. Lui va plus loin. Il me traite d'enculé, de connard, le tout en m'applaudissant. Je n'avais plus de solutions, donc je lui donne une carte rouge direct. On joue depuis 17 min et 30 secondes. Le gardien rentre dans une rage folle, enlève ses gants et court vers moi. S'il n'y avait pas eu ses défenseurs pour le retenir, je n'ose imaginer ce qu'il se serait passé. Il est revenu plusieurs fois à la charge. C'était assez impressionnant, d'autant que personne ne bougeait.
Il n'y a pas des personnes censées être en charge de votre sécurité ? Si, c'est le rôle des délégués. Ils sont censés être le garant de notre sécurité. C'est à eux de venir directement me protéger dans ces cas-là. Ce qui n'a pas été le cas. En tout, cela a duré 3-4 minutes. Le gardien voulait me sauter dessus. Donc j'ai sifflé la rentrée au vestiaire. J'étais obligé. Faut bien savoir qu'en provincial, les arbitres n'ont pas pas de juge de lignes, j'étais donc tout seul. Personne n'est intervenu. Les joueurs de Binche ne se sont pas réellement bougés non plus. Il regardait la scène. Par la suite, ils ont été blanchis, et je ne me l'explique pas encore. Après, qu'un délégué de 50 ans n'ose......

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant