Ribéry fait gagner le Bayern

le
0
Ribéry fait gagner le Bayern
Ribéry fait gagner le Bayern

Entre les deux derniers clubs allemands qui jouent la Ligue des champions, la différence est de taille, et le match entre eux l'a confirmé. Cette saison, Wolfsburg n'y arrive pas. Le Bayern continue lui à tout gagner, même s'il a fallu l'entrée de Ribéry pour lancer le match et la machine à buts.

VfL Wolfsburg 0-2 Bayern Munich

Buts : Coman (66e), Lewandowski (74e) pour le Bayern

Qui mettre dans son onze de départ après un match de Ligue des champions en semaine ? Pep Guardiola avait le choix, notamment pour l'aspect offensif de son équipe. Il n'a pas forcément fait le bon. Pendant 50 minutes, le Bayern se montre assez timoré et peu inspiré pour bouger le bloc resserré du VfL Wolfsburg de Dieter Hecking. Si les Munichois ont la possession avec eux, comme d'habitude, leurs frappes sont rares et loin du cadre. Alors Guardiola change quelques petites choses, en donnant par exemple du temps de jeu à Franck Ribéry, en confiant les clés du jeu à Thiago Alcántara aussi. Le Français a sauvé son équipe par sa vitesse et ses changements de rythme : il est au départ de l'action du 1-0, à la passe pour le 2-0. Ribéry n'est pas mort pour le football. Le Bayern peut l'en remercier.

Tous derrière et Kruse devant


Après une quarantaine de secondes de jeu, Coman donne un coup de rein pour déposer Träsch. Le ton est donné : ça va être la foire à l'attaque. Guardiola a choisi pour cela de multiplier les milieux rapides, qui vont pouvoir s'amuser à permuter toute la rencontre : aux côtés de Coman, Douglas Costa, Robben et Müller sont sur la ligne de départ. Tout ce petit monde se réunit surtout dans l'axe, à 25/30 mètres, pour essayer d'échapper au marquage et à la densité défensive du VfL Wolfsburg. Philipp Lahm essaye une frappe lointaine. Comme Lewandowski. Comme Alonso. Comme Müller. Pendant 25 minutes, le scénario des attaques est récurrent. Mais Casteels est sur la trajectoire de la reprise de Müller, la seule tentative cadrée de la première mi-temps pour le FCB.

Vidal s'est échappé de l'hôtel du Bayern
Les Bavarois ne sont pas dans un bon jour, tandis qu'à l'autre bout du terrain, Max Kruse sème le trouble tout seul face à quatre joueurs en noir. En mettant la pression à Kimmich, il montre bien les faiblesses défensives de l'ensemble munichois. Draxler et Schäfer flairent enfin le bon coup et se…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant