Ribéry et le Bayern Munich champions du monde des clubs

le
0
Ribéry et le Bayern Munich champions du monde des clubs
Ribéry et le Bayern Munich champions du monde des clubs

Implacable Bayern Munich! Le club allemand est devenu champion du monde des clubs pour la première fois en remportant aisément la finale de l'édition 2013, samedi à Marrakech (Maroc), face au Raja Casablanca, défait 2 à 0. Les coéquipiers de Franck Ribery ont ainsi conclu une année de toute beauté. Elle est marquée par quatre autres titres: la Ligue des champions, le Championnat d'Allemagne --où ils sont invaincus depuis 41 matches--, la Coupe d'Allemagne et la Supercoupe d'Europe. Quoi de plus? Sauf pour le meneur français qui rêve du Ballon d'or 2013 pour lequel il reste en lice avec Messi et Ronaldo et dont le vainqueur sera connu début janvier.

Samedi soir, à Marrakech, cette 10e finale, la seconde en présence d'une équipe africaine, «c'est la possibilité de mettre une couronne sur nos têtes pour boucler l'année», avait déclaré avant le match, le milieu allemand Thomas Müller. Bien que privée durant tout le tournoi de ses internationaux allemand Bastian Schweinsteiger et néerlandais Arjen Robben, voilà donc le Bayern devenu roi du monde du football, sous les yeux du souverain marocain, Mohammed VI.

Cette présence témoigne que les Munichois ont bien eu face à eux «un pays tout entier» supporter du Raja de Casablanca, comme avait prévenu Pep Guardiola, désormais auréolé de trois titres au Mondial des clubs après les succès de 2009 et 2011 avec le Barça. Mais, rompu à la pression, le Bayern n'a pas tremblé. Même s'il n'a pas montré le visage des grands jours, il a plié le match en 22 minutes.

A la 7e, tout d'abord, le Brésilien Dante, esseulé aux 6 m, était servi par Boateng et n'avait qu'à ajuster Askri pour «venger» ses compatriotes de Mineiro, défaits par le Raja en demie à la surprise générale (1-0, 7e). Le second but était l'?uvre de l'Espagnol Thiago Alcantara, servi en retrait par Alaba et dont le plat du pied ne laissait, là encore, aucune chance au gardien casaoui (2-0, 22e). Face au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant