Ribéry : «Devenir allemand, pourquoi pas ?»

le
0
Ribéry : «Devenir allemand, pourquoi pas ?»
Ribéry : «Devenir allemand, pourquoi pas ?»

La star du Bayern Munich a fait la une du sulfureux quotidien « Bild » dans son édition nationale d'hier avec le titre accrocheur : « Ribéry veut devenir allemand. » Juste au-dessus, en lettres minuscules, on pouvait lire : « Avec la France, la star du Bayern a rompu les liens. » Intervenant plus de six mois après l'annonce de sa retraite internationale, les déclarations de l'ancien Marseillais ne surprennent pas vraiment. Décryptage.

Les raisons d'un mariage

Quand il débarque au Bayern en juillet 2007, Ribéry planifie d'y rester au maximum deux ans. Il considère alors ce point de chute comme une simple étape avant de rejoindre un grand club espagnol ou anglais. Le peu d'attrait de sa femme, Wahiba, pour la vie en Bavière ne laisse pas plus augurer d'une longue union.

Mais, en 2010, une série d'événements vont, peu ou prou, modifier la donne. Au fond du trou, entre son affaire privée avec Zahia, puis son attitude scandaleuse à Knysna lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud, il peut compter sur l'appui indéfectible de ses dirigeants. Sensible à ces marques d'affection, il voit ses liens avec le Bayern se resserrer encore davantage, au point d'en parler ouvertement comme du club de sa vie.

En parallèle, le stratège français se rend compte de la capacité de sa formation à jouer les premiers rôles en Ligue des champions (finaliste en 2010 et 2012, vainqueur en 2013).

A 31 ans, l'enfant de Boulogne-sur-Mer entend désormais y finir sa carrière. Il s'imagine passer sa retraite sportive dans le sud de l'Allemagne, comme son épouse, tombée, elle aussi, sous le charme de Munich. « Pourquoi ne pas prendre un jour la nationalité allemande. J'ai acheté une très belle maison, on vit avec une mentalité allemande, j'aime ça », a-t-il donc lâché, lui qui pourrait bénéficier de la double nationalité.

Il ne pourra jamais porter les couleurs de la Nationalmannschaft (il a endossé le maillot de l'équipe de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant