Ribéry a rompu le silence

le
0
Ribéry a rompu le silence
Ribéry a rompu le silence

Les premiers mots après les maux d'une soirée contrastée pour Franck Ribéry. Seulement troisième du Ballon d'Or 2013, le meneur de jeu du Bayern Munich n'a pu cacher sa frustration lors de l'annonce officielle du triomphe de Cristiano Ronaldo lundi, à Zurich. L'international français n'a d'ailleurs pas trainé pour s'éclipser rapidement et soigneusement éviter les médias français venus en nombre pour recueillir ses premières impressions. Il réservera finalement celles-ci aux journalistes allemands, et plus précisément à ceux de Bild, venu à sa rencontre dans son hôtel suisse. « Bien sûr que j'aurais volontiers gagné, a-t-il expliqué en toute franchise. Mais c'est OK. Nous, les joueurs du Bayern, moi le premier, sommes déjà très fiers d'avoir été représentés lors de ce gala. Je suis content que tout cela soit terminé. » Un soulagement presque dans la voix du meilleur joueur de l'UEFA pour la saison 2012-13.

« Qu'aurais-je dû faire de plus que de tout gagner avec le Bayern ? »

C'est peu dire que cette élection a pompé de l'énergie à l'international français, qui semblait encore convaincu de sa victoire lors de la conférence de presse de lundi après-midi. Mais Ronaldo et ses statistiques individuelles affolantes ont finalement eu raison du palmarès éloquent de joueur du Bayern Munich. « Qu'aurais-je dû faire de plus que de tout gagner avec le Bayern ? Deuxième ou troisième, cela m'est totalement égal, a-t-il ajouté. Je ne suis pas égoïste, et cette distinction n'est pas mon objectif de vie. Je préfère encore tout gagner avec le Bayern et être sacré champion du monde. Ca, c'est important ! » Son objectif final d'une saison qu'il espère encore passionnante avec le club bavarois. Bien parti en championnat et en Ligue des Champions, le champion d'Europe en titre va vivre une nouvelle saison pleine. Et peut compter sur un Franck Ribéry, débarrassé de tout poids superflu pour atteindre les objectifs.

Le Brésil dans un coin de la tête

Après quelques mots, l'amertume de l'ancien Marseillais a laissé place à l'ambition. Celle de tout faire pour prouver qu'il sera encore cette saison l'un des trois meilleurs joueurs du monde. « Le Ballon d'Or aurait été génial, pour les fans, pour le club, pour ma femme. Mais pour moi, ce n'est pas le plus important. Je suis content que l'affaire soit mise sur la table. Maintenant, je vais à nouveau gagner tous les titres possibles cette saison avec le Bayern. » Si « Kaiser Franck », comme on le surnomme en Bavière, a perdu une bataille, « l'empereur » du football allemand n'a pas dit son dernier mot dans la guerre qu'il mène pour sa reconnaissance internationale. Cet été, au Brésil, il a une occasion unique de mettre tout le monde d'accord en portant la France le plus loin possible. En soi, ce serait déjà une prouesse de faire des Bleus une équipe qui gagne à nouveau.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant