Rheims : dommage, un "Supplément" en moins

le
1
Le président François Hollande plaisantant avec l'équipe du Supplément de Canal+, dimanche.
Le président François Hollande plaisantant avec l'équipe du Supplément de Canal+, dimanche.

Suis-je la seule a l'avoir ressentie durant ces deux longues heures, cette gêne ineffable ? N'était-ce pas, même pour toute l'équipe du Supplément, un immense soulagement que Vincent Dedienne finisse par faire, comme à son habitude, son brillant anti-portrait final ? Comment décrire, comment expliquer cette mutation qui a fait d'une émission singulière et drôle, un authentique pensum ?Pour François Hollande, passer voir l'équipe du Supplément de Canal +, c'est comme, pour un premier secrétaire de Parti socialiste, rendre visite à une de ses fédérations locales des plus actives. D'ordinaire, les journalistes à la manoeuvre sur le plateau sont plutôt des sympathisants, voire parfois des militants. Tout au long de l'année, cette équipe ne ménage pas sa peine pour faire la promotion de la gauche, de son président, de son gouvernement, de sa majorité. C'était bien le moins, au bout de trois ans, de renvoyer gentiment l'ascenseur, à cette émission en particulier, mais aussi à l'ensemble de la chaîne qui fait tout ce qu'elle peut.D'habitude, c'est bien enrobé dans l'emballage maison. Normalement, on ne doit percevoir que la marque de fabrique de la chaîne, cette fameuse ironie bien connue de "l'esprit Canal", la subtilité de son marketing, son sens de la vanne et du second degré. Mais là, subitement, est-ce l'effet présidentiel, ça ne rigolait plus. D'ailleurs, certains conseillers redoutaient ce mélange des genres. Même...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le dimanche 19 avr 2015 à 22:26

    des fayots.