Reynolds condamné à payer 23 milliards à la veuve d'un fumeur

le
0
REYNOLDS CONDAMNÉ À PAYER 23 MILLIARDS DE DOLLARS À LA VEUVE D'UN FUMEUR
REYNOLDS CONDAMNÉ À PAYER 23 MILLIARDS DE DOLLARS À LA VEUVE D'UN FUMEUR

ORLANDO Floride (Reuters) - La veuve d'un fumeur invétéré qui poursuivait le groupe de tabac R.J. Reynolds pour le décès de son mari mort d'un cancer du poumon il y a 18 ans s'est vu attribuer par un jury de Floride des dommages et intérêts "punitifs" record de 23 milliards de dollars (17 milliards d'euros).

Le jugement, publié vendredi soir, est le plus lourd jamais prononcé en Floride en faveur d'un plaignant unique, selon Ryan Julison, porte-parole de l'avocat de la plaignante, Chris Chestnut.

Cynthia Robinson, de Pensacola en Floride, a déposé plainte contre le fabricant de cigarettes en 2008 pour la mort de son mari, Michael Johnson, affirmant que Reynolds (marques Calmel, Kool, Pall Mall, Winston) avait fait en sorte de dissimuler la dangerosité de ses produits pour la santé et leur nature additive.

Michael Johnson, mort en 1996 à l'âge de 36 ans, fumait un à trois paquets de cigarettes par jour. Ce chauffeur de navettes hôtelières avait commencé à l'âge de 13 ans.

"Il ne pouvait pas s'arrêter. Il fumait encore le jour de sa mort", a déclaré l'avocat à Reuters samedi.

A l'issue d'un procès de quatre semaines et 11 heures de délibérations, le jury a accordé des dommages et intérêts de 7,3 millions de dollars à la veuve et aux enfants du couple et 9,6 millions de dollars au fils que Michael Johnson avait eu d'une relation précédente.

Le même jury a délibéré sept heures supplémentaires pour accorder à Cynthia Robinson la somme supplémentaire de 23,6 milliards de dollars de dommages intérêts "punitifs".

Les avocats de Reynolds n'ont pu être joints dans l'immédiat. Selon un des juristes qui l'assistent cité par le New York Times, la compagnie aurait l'intention de contester ce verdict "fou".

Le procès intenté par la veuve était à l'origine inclus dans une "action en nom collectif" (class-action), l'affaire Engle, lancée en 1994 contre les compagnies de tabac.

Dans cette affaire, les plaignants avaient eu gain de cause en 2000. Un jury leur avait accordé 145 milliards de dollars de dommages "punitifs", ce qui, à l'époque, était la condamnation financière la plus lourde jamais prononcée aux Etats-Unis.

Ce verdict avait finalement été cassé par la Cour suprême de Floride qui avait estimé, comme la cour d'appel auparavant, que le groupe de plaignants était trop disparate, chacune des victimes ayant fumé pour des raisons différentes.

La Cour suprême avait toutefois autorisé les plaignants à déposer des plaintes séparées. Ce que fit Cynthia Robinson.

(Barbara Liston; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant