Révisionnisme : Faurisson condamné pour «diffamation raciale» lors d'une conférence à Téhéran

le
3
Révisionnisme : Faurisson condamné pour «diffamation raciale» lors d'une conférence à Téhéran
Révisionnisme : Faurisson condamné pour «diffamation raciale» lors d'une conférence à Téhéran

Ce sont des propos tenus à des milliers de kilomètres de la France qui valent au négationniste Robert Faurisson une nouvelle condamnation. L'ex-professeur de littérature de l'Université de Lyon a été condamné mardi à quatre mois d'emprisonnement avec sursis et 4.000 euros d'amende pour«diffamation raciale» pour des propos niant l'existence des chambres à gaz nazies tenus lors d'une conférence organisée à Téhéran en 2006. Le prévenu devra également verser 3.000 euros de dommages et intérêts à la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) qui s'était portée partie civile.

 

Un mois de prison ferme et 3.000 euros d'amende avaient été requis à l'encontre du plus célèbre des révisionnistes français, qui conteste la réalité de l'Holocauste depuis plusieurs dizaines d'années a déjà été condamné à de multiples reprises. Il est d'ailleurs à nouveau poursuivi pour ce chef mercredi pour une interview diffusée sur internet en septembre 2014.

 

Robert Faurisson avait participé les 11 et 12 décembre 2006 à Téhéran à une conférence mettant en cause la réalité de l'Holocauste, qui avait suscité une condamnation quasi unanime dans le monde. Parmi les propos visés, il avait déclaré: «Le président Ahmadinejad (alors à la tête de la République islamique d'Iran, NDLR) a eu le mot juste, le prétendu "Holocauste" des Juifs est un mythe, c'est-à-dire une croyance entretenue par la crédulité ou l'ignorance. Les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des Juifs forment un seul et même mensonge historique, qui a permis une gigantesque escroquerie politico-financière dont les principaux bénéficiaires sont l'État d'Israël et le sionisme international et les principales victimes sont le peuple allemand (...) et le peuple palestinien tout entier.» 

 

A l'audience, Robert Faurisson, 87 ans, avait pendant plusieurs heures exposé une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 2 mois

    Que vaut une vérité qu'on ne peut pas contester sous peine de sanction? Rien que ça, c'est suspect.

  • M7097610 il y a 2 mois

    la justice n'a rien d'autre à faire que de perdre son temps à juger la bienséance de brèves de comptoirs ? La Licra se régale une fois de plus de 3000 euros...Par ici les bonnes indemnités de ses dirigeants !

  • delapor4 il y a 2 mois

    Entre la Loi et la Vérité il faut parfois choisir. Faurisson est un homme d'un courage peu commun dans notre société ultra-décadente et qui va vers le néant.