Révision constitutionnelle : le casse-tête de l'exécutif

le
0
Les réformes voulues par Hollande se heurtent toujours à la difficulté de réunir la majorité requise au Congrès.

«On peut décider de foncer dans le mur, concède un ministre. Le problème, c'est qu'une fois qu'on s'est pris le mur, eh bien on s'est pris le mur.» Comme lui, beaucoup de membres du gouvernement s'interrogent sur l'intérêt de lancer une révision constitutionnelle qui semble vouée à l'échec. «À quoi bon engager une bataille perdue d'avance et dont on sortira affaibli?», renchérit un autre.

Réviser la Constitution exige d'abord que le projet de loi constitutionnelle soit adopté dans les mêmes termes par les deux assemblées. La majorité absolue suffit alors au Palais Bourbon comme au Sénat. La gauche étant majoritaire dans les deux assemblées, pas de problème pour l'Élysée à ce stade.

Mais François Hollande devra ensuite convoquer le Parlement en Congrès. Une majorité des trois cinquièmes des votants est alors nécessaire pour que la révisio...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant