Reviens à la maison, Radamel

le
0
Reviens à la maison, Radamel
Reviens à la maison, Radamel

Tu traines ton spleen depuis deux et ce tacle d'Ertek. Tu as enfilé les maillots de deux clubs mythiques pour y squatter le banc. Dans ton pays, on te qualifie "d'ancien joueur de football". Une seule solution, Radamel : revenir à River Plate.

C'était le 22 mars 2009. River Plate reçoit San Martín au Monumental. Un football où les artistes – Gallardo et Ortega jouent dans le même effectif – ont encore leur place sur le terrain. Ce match, c'était le piège. L'équipe qui lutte pour son maintien, face à un River Plate moyen. Un but à la première minute pour San Martín, avant l'égalisation de Gustavo Cabral à l'heure de jeu. Dans le temps additionnel, l'arbitre siffle un penalty douteux pour les Millonarios. Marcelo Gallardo s'avance, mais laisse finalement le ballon à Radamel Falcao. Jeune attaquant de 23 ans, il ne sait certainement pas encore qu'il dispute sa dernière saison sous les couleurs de ce qui est presque son club formateur. Ce penalty, il le transforme et offre la victoire à un Monumental en fusion. Mais ce n'est pas cette folle célébration que les supporters de River Plate retiendront. Ils retiendront cette image, qui sortira dans les jours qui suivent. À l'échauffement, Falcao se place devant la tribune Enrique Omar Sívori, où sont placés "Los Borrachos del Tablón", la barra de River. Et se met à chanter. " Yo campeón, te vengo a ver, y no me importa mas nada. Vamos vamos River Plate, no le falles a tu hinchada". Ce n'est pas rien pour des supporters argentins. Car le joueur-supporter en Argentine est une espèce rare, respectée. Surtout quand il est étranger. Radamel Falcao García a commencé à écrire sa légende à Buenos Aires. Là où il est certainement plus vénéré que dans son pays natal, impatient de voir surgir une nouvelle idole pour remplacer le Tigre.

Youtube

Deux ruptures des croisés


En 2001, Falcao rejoint River Plate. Le club argentin le découvre à quinze ans. 500 000 dollars, qui se transforment en 175 000 après la dévaluation et la crise économique argentine. Il débarque pour jouer en réserve, en huitième division. Ses premières performances exceptionnelles ont lieu avec le maillot de sa patrie. Le natif de Santa Marta brille lors du Sudamericano des moins de 17 ans. Il manque ensuite la Mondial de la même catégorie en Finlande, après une rupture des ligaments croisés. La première. Mais il revient. Alors qu'il s'impose dans les catégories de jeunes du club de Nuñez, c'est encore avec…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant