Révélée à Cannes, Yiqing Yin présente sa nouvelle collection

le
0
L'actrice et maîtresse de cérémonie Audrey Tautou portait une robe Yiqing Yin lors du dernier Festival de Cannes. AFP PHOTO / VALERY HACHE
L'actrice et maîtresse de cérémonie Audrey Tautou portait une robe Yiqing Yin lors du dernier Festival de Cannes. AFP PHOTO / VALERY HACHE

(AFP) - La créatrice française Yiqing Yin, sous le feu des projecteurs pendant le festival de Cannes pour avoir créé une robe pour la maîtresse de cérémonie Audrey Tautou, présente mercredi sa cinquième collection haute couture, auréolée de cette toute nouvelle notoriété.

"On n'a jamais eu autant de presse après n'importe quel défilé", explique la jeune femme de 28 ans, qui savoure encore le coup de publicité du Festival de Cannes. La photo de la robe en organza, avec ses milliers de plis, qui avait nécessité environ 400 heures de travail, a fait le tour du monde.

"Ça nous a fait connaître du grand public et ça a engendré l'intérêt de nouveaux acheteurs", notamment en Chine, se félicite Yiqing Yin, originaire de ce pays. Cette exposition a aussi représenté "un grand boost dans les relations professionnelles: ça nous a donné de la crédibilité, par exemple avec les sponsors" et "des gens importants dans le milieu (de la mode, ndlr) ont demandé à venir au défilé" présenté ce mercredi.

La créatrice, très discrète et à la voix douce, a commencé il y a environ deux ans à travailler et figure au calendrier de la couture en tant que membre invité.

Si Yiqing Yin, diplômée des Arts déco à Paris, ne compte pas de couturiers dans sa famille, elle a grandi "entourée de belles choses anciennes", grâce aux antiquaires dans sa famille.

Pour ce nouveau défilé, jusqu'à 20 personnes ont travaillé avec elle, dans un petit atelier dans le XIème arrondissement de Paris. C'est une collection inspirée des animaux marins, "un univers inquiétant" qu'elle a voulu rendre "poétique".

Elle a utilisé beaucoup de dentelle de Calais, des cristaux Swarovski, de la soie, et même de l'organza liquide, "le tissu le plus léger du monde". Grâce à un sponsor vénitien, elle a eu accès à du velours tissé à la main, en fil de soie. Elle a mélangé ces matières nobles avec du silicone et des matériaux bruts.

"On utilise des matières un peu dérangeantes donnant l'impression qu'il y a des champignons, des germes, et qu'on essaie de rendre poétiques", explique la créatrice.

"C'est une collection très sculpturale, expérimentale dans la recherche des matières, des formes", explique la créatrice, qui expose par ailleurs une oeuvre à la Biennale de Venise.

Mais dans la mode, Yiqing Yin en est au tout début. "Nous commençons à vendre des robes couture", notamment à des Chinoises et des Américaines, explique-t-elle. Depuis ses débuts, elle dit en avoir vendu "quelques dizaines".

"Nous sommes à un moment décisif: nous avons de la demande, mais il faut pouvoir y répondre. Donc il faut avoir du personnel, de la trésorerie", explique-t-elle. "Nous sommes en auto-financement. Nous avons tenu jusqu'à présent", dit Yiqing Yin, déterminée.

ctx/dab/jmg

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant