Révélations sur le crash de l'avion présidentiel polonais en 2010

le
1

VARSOVIE, 7 avril (Reuters) - Cinq ans après l'accident de l'avion de la présidence polonaise fatal à 96 personnes, dont le président Lech Kaczynski, une station de radio polonaise a révélé mardi des extraits de conversations enregistrées à bord du cockpit de l'appareil. Ce 10 avril 2010, l'avion transportant la délégation polonaise vers Smolensk, en Russie, pour une cérémonie commémorant le 70e anniversaire du massacre de Katyn s'est écrasé près de l'aéroport alors qu'un épais brouillard recouvrait la région. Aucun de ses 96 occupants n'a survécu à la catastrophe. Une enquête est toujours en cours. Outre le président et sa femme, l'accident a été également fatal au gouverneur de la banque centrale de Pologne, aux principaux commandants des forces armées du pays et à plusieurs hauts fonctionnaires ou responsables de l'Etat. Selon la transcription diffusée par RMF FM, quelques minutes avant l'accident, des membres de l'entourage présidentiel auraient pressé les pilotes de se poser en dépit des conditions météorologiques difficiles. L'équipage, poursuit la radio, a proposé de faire demi-tour ou de se dérouter vers un autre aéroport mais la délégation présidentielle a insisté pour respecter le programme prévu. "Nous essaierons jusqu'à ce que nous réussissions", entend-on ainsi dire le chef du protocole au pilote un quart d'heure environ avant l'accident. Quarante-et-une secondes avant l'accident, c'est le commandant en chef de l'armée de l'air polonaise, Andrzej Blasik, que l'on entend dire: "Vous allez y arriver." Mais la radio mentionne aussi des membres de l'équipage demandant à plusieurs reprises à des gens de se calmer ou de quitter le cockpit. Les conversations suggèrent par ailleurs que des personnes situées à l'intérieur ou à proximité du poste de pilotage buvaient de la bière, même si rien n'indique que les pilotes eux-mêmes ont consommé de l'alcool. On entend ainsi une personne à l'intérieur ou à proximité immédiate du cockpit demander à une autre: "Qu'est-ce que c'est ?". Et l'autre de répondre: "De la bière. Et tu ne bois pas ?" Au bureau du procureur militaire de Varsovie, chargé de l'enquête, un porte-parole a indiqué que certains passages diffusés par RMF FM étaient incorrects, mais n'a pas précisé lesquels. Le porte-parole, le commandant Marcin Maksjan, a également indiqué que les analyses effectuées par les enquêteurs polonais avaient conclu qu'aucun des membres d'équipage ou personnalités mentionnées dans cette transcription n'était sous influence de l'alcool au moment de l'accident. La radio a précisé que la transcription provenait du CVR, la "boîte noire" qui enregistre les conversations à l'intérieur du poste de pilotage et qui a été retrouvée peu après la catastrophe. Les données du "Cockpit Voice Recorder" étaient restées jusqu'à récemment inintelligibles, mais de nouvelles techniques d'exploitation ont permis l'an dernier aux enquêteurs polonais d'isoler les discussions enregistrées à bord. (Marcin Goettig; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Berg690 le vendredi 17 avr 2015 à 14:55

    Et dire que les polonais mettent la faute sur les russes...