Révélations du parquet et de l'avocat de Diallo

le
0
Le procureur a pointé «le récit éronné» et les mensonges de la plaignante, tandis que Kenneth Thompson, l'avocat de l'accusatrice de DSK, a renchéri sur les détails de l'agression présumée.
• La lettre du procureur qui détaille les mensonges de la femme de chambre

Le New York Times a révélé jeudi soir - vendredi dans la nuit, heure de Paris - que les enquêteurs du parquet avaient découvert des éléments remettant en cause la crédibilité de la femme de chambre qui accuse l'ex-patron du FMI d'agression sexuelle. Nafissatou Diallo, 32 ans, aurait menti «à plusieurs reprises». «Les enquêteurs ne croient plus grand-chose de ce que la plaignante leur a raconté des circonstances ou d'elle-même», annonce le quotidien. «C'est une arnaqueuse», a confirmé un membre de l'équipe du procureur au New York Post. «Elle ne tiendrait pas la route en tant que témoin».

Certaines de ces inexactitudes sont énumérées dans une lettre du bureau du procureur de Manhatan Cyrus Vance aux avocats de l'ex-patron du FMI, et reproduite par le New York Times.

Concernant l'agression en elle-même, Nafissatou Diallo ne s'est pas réfugiée, comme elle l'a dit, dans un local techniqu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant