Révélations de Snowden : les Américains espionnaient aussi l'ONU

le
0
Révélations de Snowden : les Américains espionnaient aussi l'ONU
Révélations de Snowden : les Américains espionnaient aussi l'ONU

La liste des cibles surveillées par les Etats-Unis continue de s'allonger... Après des millions d'internautes, de nombreuses ambassades à travers le monde et l'Union européenne, l'agence de sécurité américaine NSA aurait forcé l'accès au système de vidéo-conférence interne des Nations unies, selon l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

L'agence, qui est depuis plusieurs mois au coeur des fuites de documents secrets par Edward Snowden révélant l'ampleur du système de surveillance des États-Unis, a pénétré dans le système de l'ONU pendant l'été 2012, selon le Spiegel. En trois semaines, le nombre de communications décryptées par ses services serait passé de 12 à 458.

Cette interception de communications a engendré une «hausse spectaculaire de la quantité de données issues de téléconférences et permis de décrypter ces données», est-il écrit dans un document de la NSA cité par l'hebdomadaire.

Les Etats-Unis ne seraient pas les seuls : l'hebdomadaire cite un autre rapport interne selon lequel la NSA aurait surpris les services secrets chinois en train d'espionner les communications des Nations unies en 2011.

Obama a reconnu quelques erreurs sans remettre en cause l'ensemble du programme de surveillance

Des articles parus précédemment dans l'hebdomaire allemand et le quotidien bitannique The Guardian, s'appuyant sur des documents d'Edward Snowden, avaient détaillé comment la NSA avait pris pour cibles les bureaux de l'Union européenne à Bruxelles, la mission diplomatique de l'UE à Washington et la délégation de l'UE auprès des Nations unies à New York. Les Européens avaient vivement protesté, sans pour autant obtenir d'engagements de la part des Américains.

L'administration Obama tente depuis des semaines de défendre les programmes de surveillance des télécommunications menés par la NSA après les révélations fracassantes de l'ancien consultant américain Edward Snowden, aujourd'hui réfugié ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant