Réveillon dans le monde : les Parisiens sont les plus débridés

le
0
Réveillon dans le monde : les Parisiens sont les plus débridés
Réveillon dans le monde : les Parisiens sont les plus débridés

Sacrés fêtards ! Au moment où les flûtes à champagne sont prêtes à tinter au rythme des toasts portés par les premiers invités, voilà une étude qui a de quoi faire taire les esprits chagrins. Les Français savent se mettre sur leur 31. A l'aide des données récoltées à travers ses objets connectés, la société Withings nous dévoile le tableau inédit des habitudes de réveillon en Europe et dans le monde. « Les Français se couchent et se lèvent relativement tard par rapport aux autres pays », pointe Angela Chieh, responsable des études.

Une étude menée sur le plan mondial. Le comportement de 11 000 noceurs dans le monde, dont 4 000 dans l'Hexagone, a été passé au crible l'année dernière. « On a ensuite évidemment rendu ces données anonymes », précise Angela Chieh. « L'avantage, c'est que les mesures sont exactes. Contrairement à l'étude déclarative dans laquelle les répondants peuvent avoir oublié l'heure à laquelle ils se sont couchés par exemple. » Dix tableaux, 1 million de lignes codées informatiquement et trois journées d'analyses plus tard, l'heure moyenne à laquelle les Français lâchent les cotillons pour se glisser sous la couette est dégagée : 2 heures en moyenne, contre 0 h 40 en Australie, 0 h 50 aux Etats-Unis ou 1 h 9 au Japon.

« En France, traditionnellement, on fête Noël en famille et le réveillon entre amis. Contrairement aux Etats-Unis et surtout au Japon, où il s'agit d'une fête familiale », souligne Sophie Lounguine, auteur de « Fêtes de Noël et de Nouvel An autour du monde »*. Attablés entre le grand-oncle et la cousine éloignée, les Japonais bâilleraient donc plus tôt que les Français, bien entourés par les copains. « Et il est très clair qu'on est plus fous et débridés dans notre façon de faire la fête, comparé aux Américains par exemple », s'amuse Sophie Lounguine.

En France, jamais sans champagne. La particularité française ? On sourit à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant