Réveillon au Mali pour deux ministres et du foie gras pour les soldats

le
0
Réveillon au Mali pour deux ministres et du foie gras pour les soldats
Réveillon au Mali pour deux ministres et du foie gras pour les soldats

Loin de leurs proches pour le réveillon de la Saint-Sylvestre, les soldats français engagés au Mali ne devraient toutefois pas être dépaysés dans leurs assiettes. Au menu de leur réveillon : foie gras, toasts, gaufres, confitures, pâtes de fruits, jus de fruit, sodas et vin rouge. Ces produits «made in France» leurs seront distribués sous forme de quelques 3 000 paniers garnis remis par deux ministres, Jean-Yves Le Drian (Défense) et Guillaume Garot (Agroalimentaire) qui vont passer leur réveillon à Bamako, la capitale.

Le repas de Nouvel An devait être servi sur le coup de 21 h 30 heure locale (22 h 30 à Paris) aux 800 hommes de l'opération Serval réunis dans la cantine du camp militaire français de Bamako, nous raconte notre envoyée spéciale . Au menu : salade de gambas ou salade gourmande au magret fumé et au foie gras en entrée, gratinée de saint-jacques et écrevisses et ballotine de volaille aux cèpes et son gratin dauphinois comme plat principal. Sans oublier le dessert : un élégant chocolat-noisette. Le tout arrosé de bourgogne aligoté, de riesling et de côte-du-Rhône. Et pour terminer : «champagne entre camarades».

Les ministres de la Défense et de l'Agroalimentaire, à l'initiative de cette opération, souhaitent ainsi rendre hommage aux militaires français engagés au Mali depuis bientôt un an. «Par ce geste de solidarité, c'est le soutien de toute la Nation que les ministres apportent à ces hommes et ces femmes qui défendent (...) les valeurs universelles de liberté et de démocratie, ainsi que la sécurité de notre pays », ont fait valoir leurs services dans un communiqué commun.

Départ pour le Mali, avec @JY_LeDrian, remettre à nos soldats 3000 colis préparés avec les entreprises de la filière alimentaire solidaires.? Guillaume GAROT (@guillaumegarot) 30 Décembre 2013

2 500 soldats français sont encore engagés dans ce pays africain. Au printemps 2014, le contingent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant