Réveillon 2013 en Chine : le 1er janvier, une fête pour la forme

le
0
La période du nouvel an chinois est l'occasion de se retrouver en famille. Trains et bus sont pris d'assaut.
La période du nouvel an chinois est l'occasion de se retrouver en famille. Trains et bus sont pris d'assaut.

En Chine, le premier de l'an n'a rien d'exceptionnel. Ni rien de traditionnel. C'est en 1911, après l'effondrement de l'empire et la disparition des lois féodales, que le gouvernement Sun Yat-sen a décidé de mettre en place le calendrier grégorien en usage en Occident. Les usines, écoles et autres organisations sociales devaient s'y adapter. Tandis que le reste de la société, en particulier les activités agricoles, pouvait continuer à se référer à la tradition séculaire, le calendrier lunaire. Ce compromis a été confirmé en 1949, à l'arrivée du régime communiste au pouvoir. Le 1er janvier est donc un jour férié en Chine qui correspond officiellement au changement d'année. De plus, cette date est aussi en Chine une fête du calendrier solaire. Pour beaucoup de Chinois dans les grandes villes, c'est une occasion de faire un copieux repas la veille au soir, ce qui lui confère une allure de mini-réveillon à l'occidentale. D'autres préfèrent le 1er janvier pour déjeuner avec leurs proches. Mais pour la grande majorité de la population, ce jour férié est surtout l'occasion de se reposer. Des fêtes dépourvues de sens en Chine Le jour de l'an est en concurrence avec le soir du 24 décembre où de nombreux citadins vont dîner chez des amis ou au restaurant. Cette année, entre 19 et 21 heures, de vastes embouteillages encombraient Pékin. Noël, en Chine, n'est pourtant pas un jour férié. Mais se retrouver et se faire un cadeau est...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant