Réveillon 2013 en Argentine : canicule, viandes grillées et coupures d'électricité

le
0
Buenos Aires est écrasée par la chaleur.
Buenos Aires est écrasée par la chaleur.

Voilà une quinzaine de jours que le thermomètre avoisine les 40 degrés en Argentine. La chaleur de l'été austral, le plus cuisant depuis cent ans, enveloppe donc particulièrement ce réveillon du nouvel an. Air conditionné et ventilateurs tournent à plein régime. Comme de coutume, les infrastructures énergétiques du pays sud-américain ne supportent pas une telle consommation. "T'as de la lumière ?" est la question sur toutes les lèvres des porteños, les habitants de Buenos Aires. La moitié d'entre eux sont sans électricité. Un feu rouge sur deux fonctionne dans la capitale. Pour protester contre les coupures de courant, les porteños bloquent avec des pneus et des poubelles les principales artères et autoroutes de la capitale argentine tout en frappant sur leurs casseroles.Mais ni la canicule, ni les embouteillages, ni les manifestations n'empêcheront les Argentins de fêter Año Nuevo comme il se doit. C'est-à-dire avec un bon asado (barbecue). Vers 22 heures, des milliers de feux de charbon s'allumeront partout dans le pays. Au-dessus des braises, les grilles des barbecues accueilleront les morceaux préférés des Argentins : travers de boeuf (asado), vacio (viande de boeuf filandreuse) et mollejas (ris de veau). Avec environ soixante kilos de viande ingurgités par personne chaque année, les Argentins restent parmi les plus gros consommateurs de viande au monde. Abrazos et feux d'artificeLa cuisson diffère...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant