Réveillon 2013 en Afrique du Sud : plage, carnaval et démocratie

le
0
Des ménestrels défilant lors du carnaval du Cap, le 2 janvier 2013.
Des ménestrels défilant lors du carnaval du Cap, le 2 janvier 2013.

Les fêtes de fin d'année sont avant tout synonymes de grandes vacances d'été en Afrique du Sud. De mi-décembre à mi-janvier, Johannesburg et Pretoria se vident de leurs habitants, et les plages de Durban et du Cap se remplissent de vacanciers venus de tout le pays. La ville du Cap, surnommée "Mother City" (la ville mère), est the place to be pour célébrer la nouvelle année. À la nuit tombée, la ville s'illumine, fêtes et feux d'artifice éclatent à chaque coin de rue. Une partie de la foule emprunte dans la journée le téléphérique qui relie la ville au sommet de la montagne de la Table, qui surplombe Le Cap. Classée parmi les sept merveilles naturelles du monde, la montagne offre une vue plongeante sur la splendide baie du Cap. Le lendemain, tout le monde file de nouveau vers les plages, qui sont toujours bondées le 1er janvier. Les autorités du Cap ont d'ailleurs annoncé qu'elles attendaient de 150 000 à 200 000 personnes sur le sable pour le premier jour de l'année !Le carnaval du Cap pour un "second nouvel an"Le 2 janvier, la ville s'éveille pour célébrer "le second nouvel an". Cette deuxième journée de fête est une tradition héritée du XVIIe siècle. L'esclavage était alors répandu dans la région du Cap. Les esclaves n'avaient droit qu'à un jour de repos annuel, au lendemain du jour de l'an. Ils en profitaient pour rendre visite à leurs voisins, vêtus de leurs plus beaux atours. Le nouvel an des esclaves était aussi une occasion...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant