Revalorisation salariale de 2,8% dans la chimie en Allemagne

le
0

STUTTGART, 27 mars (Reuters) - La fédération patronale BAVC de la chimie en Allemagne s'est entendue avec le syndicat IG BCE sur une revalorisation salariale de 2,8%, un chiffre en dessous de celui obtenu dans la construction mécanique en février. "Nous avons obtenu une augmentation salariale importante dans un contexte globalement difficile", a déclaré le président du syndicat Michael Vassiliadis, à la tête du syndicat, dans un communiqué publié vendredi. L'accord salarial concernant 550.000 salariés survient alors que la fédération de la chimie allemande VCI a revu en baisse le mois dernier sa prévision de chiffre d'affaires, anticipant dorénavant une contraction de 0,5% cette année en raison des cours pétroliers bas et d'une croissance atone en Allemagne et dans le reste de l'Europe. ID:nL5N0VZ2MN L'accord prendra effet avec un mois de retard et sera en vigueur pendant 17 mois, selon le syndicat. Les principales entreprises allemandes de chimie sont BASF BASFn.DE , Evonik EVKn.DE et Bayer BAYGn.DE . Les grands groupes étrangers du secteur comme les américains Dow Chemical DOW.N et LyondellBasell LYB.N ont également des sites en Allemagne, qui est le leader européen de la chimie. Les salariés de la métallurgie, de la construction mécanique et électrique représentés par le syndicat IG Metall ont obtenu en février une revalorisation de 3,4%, bien au-dessus du niveau de l'inflation, qui était 0,9% en 2014. (Ilona Wissenbach, Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant