Revalorisation d'un milliard d'euros pour les enseignants

le
15
UN MILLIARD D'EUROS POUR LES ENSEIGNANTS
UN MILLIARD D'EUROS POUR LES ENSEIGNANTS

PARIS (Reuters) - La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a annoncé mardi un plan de revalorisation des enseignants, qui représentera au total un milliard d'euros, dont une moitié sera débloquée en 2017 et l'autre en 2019.

Selon elle, ce programme permettra de moduler la rémunération des enseignants et d'autres personnels de l'Education nationale en fonction des postes occupés afin de rendre plus attractives, par exemple, les carrières dans les zones d'éducation prioritaire.

"L'idée, c'est que nous étions à la traîne en France s'agissant du traitement de nos enseignants (...) On était à la traîne par rapport à la moyenne des pays de l'OCDE", a estimé Najat Vallaud-Belkacem sur BFM TV.

"Je veux faire passer le traitement de nos enseignants en haut de la moyenne de l'OCDE. Et c'est ce que nous allons faire grâce à ce plan qui va s'étaler entre 2017 et 2020", a poursuivi la ministre.

"C'est une rémunération qui tient compte de l'engagement et des fonctions que les enseignants ont accepté d'occuper (...) C'est une prime à l'engagement", a-t-elle dit. Najat Vallaud-Belkacem a pris l'exemple des enseignants en début de carrière, qui percevront 1.400 euros brut de plus par an.

Selon un document de son ministère, près de 500 millions d'euros seront inscrits à ce titre dès le projet de loi de finances pour 2017 et une nouvelle enveloppe sera débloquée le 1er janvier 2019.

Interrogée sur l'origine des financements, Najat Vallaud-Belkacem n'a pas donné de précision. Elle a en revanche dit qu'il s'agissait là de tenir la promesse de François Hollande, lequel imaginait un mandat en deux temps. "Nous avons passé la première partie du quinquennat à redresser le pays. Aujourd'hui, de fait, les choses commencent à s'améliorer d'un point de vue économique (...) et donc enfin nous pouvons tenir notre engagement de redistribution", a-t-elle dit.

Pour les enseignants, ce nouveau geste s'ajoute à l'augmentation du point d'indice de la grille salariale des fonctionnaires, à hauteur de 1,2%, consentie par le gouvernement en mars.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a par ailleurs annoncé début mai une hausse de 800 euros à la rentrée prochaine d'une prime annuelle pour les professeurs des écoles afin de combler l'écart avec leurs collègues du secondaire.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • DS76 il y a 6 mois

    Ce sont des frais de campagne.......

  • M9095115 il y a 6 mois

    Ce gouvernement est tellement m.inable qu'il a besoin d'acheter son propre électorat avec 50 balles payés par le prochain gouvernement

  • JODHY il y a 6 mois

    son nom , " prime a la médiocrité " cf résultats de notre enseignement

  • JODHY il y a 6 mois

    lamentable jusqu'a la fin

  • kurki il y a 6 mois

    "En clair la gauche promet des trucs et la droite paiera" a écrit lm123457. C'est cela le fameux pacte républicain !

  • benoitdh il y a 6 mois

    ou comment acheter les gens avant les élections!

  • dhote il y a 6 mois

    Elle promet, elle annonce, elle sait que son CDD prend fin en 2017, elle confie le bébé a son successeur avec son sourire arrogant habituel. Finalement ne plus la voir vaut bien 1 milliard d'euros.

  • lm123457 il y a 6 mois

    En clair la gauche promet des trucs et la droite paiera ... Décidément tous pourris. Je vous recommande Bock-Côté : (supprimer l'espace entre les w) :http://ww w.lefigaro.fr/vox/politique/2016/04/26/31001-20160426ARTFIG00239-mathieu-bock-cote-souverainistes-mondialistes-le-nouveau-clivage.php

  • mlaure13 il y a 6 mois

    Le problème est que nous n'avons le choix (imposé) qu'entre la Peste, Choléra et une troisième "troublionne", Ebola...:-(((

  • kurki il y a 6 mois

    "Nous avons passé la première partie du quinquennat à redresser le pays. Aujourd'hui, de fait, les choses commencent à s'améliorer d'un point de vue économique ", a-t-elle dit. Plié en deux, je suis !