Réunion sur le climat à Bonn, l'espoir grandit pour la Cop21

le
0

par Alister Doyle BONN, 31 août (Reuters) - Les chances de parvenir à un traité sur la lutte contre les changements climatiques à la conférence Cop21 à Paris à la fin de l'année semblent plus grandes qu'elles ne l'étaient avant la conférence de Copenhague en 2009, ont déclaré des experts présents lundi à Bonn pour une réunion préparatoire. Le souvenir du sommet de décembre 2009, lors duquel les dirigeants du monde entier, dont Barack Obama, n'avaient pas réussi à s'entendre sur un accord contraignant permettant d'éviter une hausse trop importante des températures du globe, hantait les esprits lundi aux discussions de Bonn. "Nous sommes plus proches d'un accord (que nous ne l'étions au même moment avant Copenhague). Mais il reste encore beaucoup à faire", a dit à Reuters Elina Bardram, qui conduit la délégation de la Commission européenne. Des représentants de près de 200 pays ont entamé lundi à Bonn cinq jours de discussions destinées à réduire un projet de texte de 83 pages, jugé en l'état trop ample. Cette réunion est l'avant-dernière session préparatoire à la Cop21, qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre. "Les chances de réussir sont considérablement plus grandes" qu'à l'approche de la conférence de Copenhague, a dit à Reuters Yvo de Boer, qui fut le "monsieur climat" de l'Onu en 2009 et dirige aujourd'hui l'institut Global Green Growth à Séoul. Les Nations unies estiment que la conférence de Paris sera une étape vers la réalisation de l'objectif de limiter à 2 degrés Celsius la hausse des températures mondiales par rapport à la moyenne d'avant l'ère industrielle. "Paris n'est pas la fin du processus, c'est le commencement du processus", a dit aux délégués Laurence Tubiana, représentante spéciale de la France pour la conférence Paris Climat 2015. Le temps commence à manquer car, après Bonn, il n'y aura plus qu'une autre session de cinq jours de discussions, en octobre, avant la réunion de Paris. "Nous devons accélérer notre travail", a dit à Reuters le chef de la délégation chinoise, Su Wei. (Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant