Réunion sur la lutte contre "l'extrémisme violent" à Washington

le
0

WASHINGTON, 18 février (Reuters) - Le vice-président américain Joe Biden a ouvert mardi à Washington une réunion consacrée à la lutte contre "l'extrémisme violent" en faisant l'éloge du modèle américain d'assimilation des immigrés et en invitant l'Europe, frappée récemment par les attaques de Paris et Copenhague, à s'en inspirer. Cette réunion, dont la tenue a été confirmée par le ministre de la Justice Eric Holder après les attentats de janvier en France, mais qui était préparée de longue date, rassemblera des ministres et responsables de nombreux pays pendant trois jours. Barack Obama s'y exprimera mercredi et jeudi. "Nous devons (...) engager le dialogue avec nos communautés et avec ceux qui pourraient être susceptibles de se radicaliser parce qu'ils sont marginalisés", a déclaré Joe Biden. "Les sociétés doivent fournir une alternative positive aux communautés d'immigrants, un sentiment d'opportunité, un sentiment d'appartenance qui discréditera l'attrait du terroriste pour la peur, l'isolement, la haine et le ressentiment", a-t-il dit. "Je ne veux pas dire (...) que l'Amérique a toutes les réponses. C'est simplement que nous avons un peu plus d'expérience", a ajouté le vice-président américain. Les attentats de Paris et Montrouge contre la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo, une policière et une épicerie casher ont fait 17 morts les 7, 8 et 9 janvier. Leurs trois auteurs, abattus par la police, avaient revendiqué leurs actes au nom de groupes islamistes radicaux. Les attaques de Copenhague au cours du week-end contre un centre culturel et une synagogue ont fait deux morts et cinq blessés. Le tireur a également été tué par la police. (Jeff Mason; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant