Réunion dimanche sur la Corée du Nord autour des Etats-Unis

le
0
    par Tony Munroe et Ben Blanchard 
    SÉOUL/PÉKIN, 14 septembre (Reuters) - Le chef de la 
diplomatie américaine John Kerry se réunira dimanche à New York 
avec ses homologues japonais et sud-coréen pour discuter de la 
réponse à donner au dernier essai nucléaire de la Corée du Nord, 
a annoncé mercredi le ministre sud-coréen des Affaires 
étrangères. 
    Les trois pays souhaitent que le Conseil de sécurité des 
Nations unies décide d'un renforcement des sanctions contre 
Pyongyang après le cinquième et plus important essai nucléaire à 
ce jour mené par le régime communiste de Kim Jong-un vendredi 
dernier. 
    Les sanctions à l'encontre de la Corée du Nord ont été 
renforcées au mois de mars après son quatrième essai nucléaire 
mené le 6 janvier dernier.   
    La Chine, principal allié de la Corée du Nord, a soutenu la 
résolution onusienne du mois de mars mais se montre réticente 
pour de nouvelles sanctions parce qu'entre temps, les Etats-unis 
ont décidé de déployer leur système anti-missile Thaad en Corée 
du Sud, auquel Pékin est catégoriquement opposé. 
    La réunion entre John Kerry est ses homologues sud-coréen 
Yun Byung-se et japonais Fumio Kishida aura lieu en marge de 
l'Assemblée générale annuelle des Nations unies, a précisé la 
Corée du Sud. 
    Le secrétaire américain à la Défense Ash Carter a appelé la 
semaine dernière à un redoublement de la pression internationale 
contre la Corée du Nord et a mis en exergue la "responsabilité" 
que la Chine devrait selon lui jouer en la matière.  
    Mardi, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi 
s'est entretenu avec Yun Byung-se au téléphone pour exprimer son 
opposition au dernier essai nucléaire de Pyongyang mais aussi au 
système Thaad, a fait savoir le ministère chinois des Affaires 
étrangères. 
    La Chine est le principal partenaire diplomatique et 
commercial de la Corée du Nord et refuse d'isoler complètement 
son voisin communiste, de peur qu'il ne s'effondre.  
    Le Quotidien du peuple, organe officiel du Parti communiste 
chinois (PPC), a déclaré mercredi que les tensions dans la 
péninsule coréenne étaient le résultat direct des actions 
américaines et que les Etats-Unis n'avaient pas le droit de 
faire la leçon à la Chine sur ses responsabilités envers son 
allié nord coréen.     
 
 (Ben Blanchard; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant