Réunion de ministres des AE lundi à Paris sur la Syrie

le
0
 (Actualisé avec Jean-Marc Ayrault, contexte) 
    PARIS, 4 mai (Reuters) - La France invite les pays soutenant 
certaines composantes de l'opposition syrienne à se retrouver 
lundi 9 mai à Paris afin de discuter des moyens de sortir les 
négociations de paix de l'impasse, a annoncé mercredi le 
porte-parole du gouvernement. 
    Stéphane Le Foll a précisé lors du compte rendu du conseil 
des ministres que cette réunion se tiendrait au niveau des 
ministres des Affaires étrangères et qu'y participeraient le 
Qatar, les Emirats arabes unis, la Turquie et l'Arabie saoudite. 
    La diplomatie française donne rendez-vous à un petit groupe 
de pays faute d'avoir obtenu la tenue d'une réunion 
ministérielle du groupe international de soutien à la Syrie, 
lequel compte 17 pays dont certains soutiennent le régime. 
    "Nous nous battons pour que le cessez-le-feu intervienne 
tout de suite et nous voudrions que le groupe international de 
soutien à la Syrie se réunisse", a réaffirmé mercredi le chef de 
la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault. 
    "Pour l'instant, nous n'avons obtenu ni des Américains ni 
des Russes, qui coprésident ce groupe, d'organiser une telle 
réunion", a-t-il ajouté devant un groupe de journalistes. 
    "C'est la raison pour laquelle je vais inviter ce qu'on 
appelle les 'affinitaires' (les pays soutenant l'opposition 
syrienne, NDLR) à se réunir lundi prochain à Paris pour une 
initiative forte", a poursuivi le ministre français. 
    Selon Jean-Marc Ayrault, l'objectif est "que cessent ces 
bombardements meurtriers, que l'aide humanitaire puisse arriver 
effectivement et que nous reprenions la voie pour une solution 
politique". 
    Le groupe des "affinitaires" rassemble une dizaine de 
membres, dont la France, la Turquie, l'Arabie saoudite et les 
Etats-Unis, qui soutiennent l'opposition et appellent au départ 
de Bachar al Assad. 
    De source diplomatique française, on affirme qu'une réunion 
du groupe de soutien pourrait avoir lieu autour du 17 mai mais 
que sa tenue dépendra de la conclusion préalable d'un accord de 
cessez-le-feu afin d'éviter tout différend entre interlocuteurs. 
 
 (Jean-Baptiste Vey, Elizabeth Pineau et John Irish, édité par 
Simon Carraud) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant