Réunion de groupes d'opposition syriens mardi en Arabie saoudite

le
0
 (Avec confirmation des dates par l'Arabie saoudite) 
    RYAD, 6 décembre (Reuters) - L'Arabie saoudite accueillera 
du 8 au 10 décembre à Ryad une conférence visant à unifier les 
groupes de l'opposition syrienne avant l'ouverture prévue de 
négociations sous l'égide de l'Onu pour tenter de mettre fin à 
un conflit qui a fait 250.000 morts, rapporte l'agence de presse 
saoudienne SPA. 
    "Le royaume d'Arabie saoudite a envoyé une invitation à tous 
les groupes modérés de l'opposition syrienne, de différents 
types et tendances, à partir du spectre ethnique, religieux et 
politique à l'intérieur et à l'extérieur de la Syrie", a dit un 
responsable du ministère des Affaires étrangères à l'agence SPA. 
    Les dates de la conférence avaient déjà été communiquées par 
l'un des groupes invités, l'Armée de l'islam. Des représentants 
de deux autres mouvements de l'opposition syrienne ont confirmé 
la tenue de cette réunion dans la capitale saoudienne, à 
laquelle l'organisation Etat islamique (EI) n'est pas invitée. 
    Le Front al Nosra, affilié à Al Qaïda, ne sera pas non plus 
representé.  
    Selon des membres de l'opposition en exil, la conférence 
pourrait réunir au moins 65 représentants de mouvements 
politiques et de groupes armés. 
    Monzer Akbik, membre de la Coalition nationale syrienne 
(CNS), qui rassemble des groupes politiques en exil soutenus par 
les Occidentaux, a déclaré que vingt de ses représentants 
avaient été invités. 
    Parmi les groupes armés qui luttent sur le terrain contre le 
gouvernement de Bachar al Assad, quinze devraient être présents, 
notamment l'Armée de l'islam et Ahrar al Cham. 
    L'Armée de l'islam, groupe islamiste formé en 2013 et 
principalement actif dans la Ghouta orientale, plaine agricole 
située à l'est de Damas, est dirigée par Zahran Allouch, une 
figure de l'insurrection. 
    L'Iran a dénoncé la tenue de cette conférence en Arabie 
saoudite, estimant qu'elle risquait de faire échouer les 
discussions internationales prévues à partir du 1er janvier. 
 
 (John Davison, Tom Perry, Sylvia Westall et Suleiman Al-Khalidi 
à Amman; Guy Kerivel et Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant