Réunion à Bonn pour matérialiser l'accord de Paris sur le climat

le
0
    OSLO, 16 mai (Reuters) - La première session de négociations 
organisée depuis l'accord de Paris sur le climat s'est ouverte 
lundi à Bonn sous l'égide de l'Onu pour déterminer les moyens de 
sa mise en oeuvre. 
    Au cours du week-end, l'agence spatiale américaine a 
illustré l'urgence de la question climatique en déclarant que le 
mois d'avril avait été le plus chaud depuis les premiers relevés 
de températures, qui remontent au XIXe siècle. C'est le septième 
mois d'affilée à battre un tel record. 
    "Les fondations sont posées, à nous maintenant de construire 
notre maison commune", a déclaré le ministre française de 
l'Environnement, Ségolène Royal, aux 2.000 délégués présents à 
Bonn jusqu'au 26 mai. 
    "Il s'agit désormais de bâtir sur l'accord ambitieux et 
juste qui a été trouvé en décembre dernier pour renforcer 
l'action sur le terrain", leur a-t-elle également dit. 
    L'accord conclu à Paris fixe des objectifs à l'horizon 2100 
notamment pour la transition énergétique mais reste vague, par 
exemple, sur les mécanismes qui permettront aux gouvernements de 
signaler et de surveiller la mise en oeuvre de leurs plans 
nationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre. 
    De nombreux délégués ont fait part de leur inquiétude face 
au réchauffement de la température et aux événements extrêmes 
comme les dégâts provoqués sur la Grande barrière de corail en 
Australie, les feux de forêt au Canada ou encore la sécheresse e 
Inde. 
    "Nous n'avons pas d'autre option que d'accélérer" les 
actions pour limiter le réchauffement, a déclaré Christiana 
Figueres, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des 
Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC), 
interrogée sur les dernières données publiées par la Nasa. 
    Elle a ajouté que les engagements pris par les nations en 
matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre 
plaçaient la planète sur une trajectoire de réchauffement 
compris entre 2,5 et 3°C par rapport à l'ère pré-industrielle, 
soit au-dessus de l'objectif de l'accord de Paris visant à le 
maintenir "nettement en-dessous" des 2°C avec un objectif de 
1,5°C.   
    "A l'évidence, nous ne sommes pas encore sur la voie", 
a-t-elle ajouté. 
    Etape préalable à sa ratification, l'accord de Paris sur le 
climat a été signé le mois dernier par 175 pays lors d'une 
cérémonie au siège new-yorkais de l'Onu. Pour entrer en vigueur, 
il doit être ratifié par au moins 55 pays représentant 55% des 
émissions de gaz à effet de serre. Les Etats-Unis et la Chine, 
qui font partie des pays signataires, totalisent à eux deux 38% 
des émissions.   
 
 (Alister Doyle; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant